masculins / UEFA Women's Cup

Tout reste à faire

Publié le 28 mars 2009 à 18:45 par AG

Les joueuses de Farid Benstiti ont concédé un match nul (1-1) face à Duisbourg sur la pelouse de Gerland lors de la demi-finale aller de l’UEFA Womens’cup et devront donc aller l’emporter en Allemagne pour accéder à la finale.

Le coup d’envoi de la rencontre est sifflé sous une fine pluie printanière. Les allemandes ne perdent pas de temps pour se mettre en action. Sur un bon service, Kiesel voit son tir passer tout près de la lucarne de Bente Nordby (3e). Quelques instants plus tard, Gerland s’impatiente lorsque la gardienne de Duisbourg mets plusieurs minutes à se faire soigner l’arcade sourcilière (9e). Les allemandes parviennent mieux à se mettre en position de frappe que les olympiennes mais sans réussite. Le tir lointain de Popp fuse sur le gazon humide de Gerland et passe largement à coté du cadre (16e). Peu dangereuses, les lyonnaises trouvent la faille sur un majestueux coup franc de l’extérieur du pied d’Ingvild Stensland qui vient se loger en pleine lucarne (23e) ! Si l’équipe masculine possède Juninho comme artificier dans ses rangs, les filles ont désormais la norvégienne Stensland. Après ce but foudroyant, la pluie redouble d’intensité sur le stade de Gerland et rend les contrôles de balle plus compliqués. En contre-attaque, les joueuses de Farid Benstiti sont tout près de doubler la mise mais la reprise de Schelin sur un centre d’Elodie Thomis passe à coté du but allemand (33e). Les Allemandes répliquent sur un corner où Nordby est un peu courte dans sa sortie mais les Lyonnaises s’en sortiront plutôt bien à l’arrivée (36e). Wendy Renard est touché dans un duel et reste quelques secondes au sol mais finalement il y a plus de peur que de mal pour la milieu de terrain olympienne (45e). Les filles de l’OL mènent donc un but à zéro à la pause et ce légèrement contre le cours du jeu puisque ce sont bel et bien les allemandes qui ont fait l’essentiel du jeu.

Les Allemandes sont revenues avec d’autres intentions et les joueuses de l’OL sont ballotées en ce début de seconde période. Bente Nordby s’interpose sur une frappe venue du coté gauche (47e). Grings, la meilleure allemande ce soir, hérite d’un ballon et place une tête qui passe quelques centimètres à coté du but (50e). Les olympiennes se réveillent enfin par l’intermédiaire d’Elodie Thomis mais l’attaquante martiniquaise échoue face à Lehmann, la gardienne allemande (54e). Grings, encore elle, semblait idéalement placée pour égaliser mais Laura Georges effectue un retour défensif monumental en se jetant pour écarter le danger (65e). Ce que l’on pressentait arriva… Sur un long ballon qui surpris Laura Georges puis Simone, la Belge Femke Maes en profite et offre l’égalisation à son équipe de Duisbourg (67e). Louisa Nécib a remplacé Katia et s’illustre sur un coup franc mais le ballon passe un petit mètre à coté (74e). L’intensité a baissé d un ton à un quart d’heure de la fin du match. Sur un corner mal renvoyé par la défense allemande, Corine Franco tente sa chance de loin mais ne trouve pas le cadre (82e). Louisa Necib frappe un ultime coup franc mais sa tentative échoue juste au-dessus de la transversale (91e).

C’est un résultat décevant pour les Lyonnaises qui ont été bougé par des allemandes très bien en place. Les joueuses de Farid Benstiti seront dans l’obligation de marquer des buts sur le terrain de Duisbourg afin d’accéder à la finale.


OL Féminin : Nordby, Renard (puis Dickenmann 81e), Dalum Jensen, Georges, Simone, Katia (puis Necib 57e), Cruz, Thomis, Franco, Schelin, Stensland.
Carton jaune : Thomis (70e)

Duisbourg : Lehmann, Oster (puis Schröder (88e), Kiesel, Grings, Bresonik, Krann, Fuss, Hegering (puis Knaack 69e), Bajramaj (puis Hartmann 90e), Popp, Maes.
Carton jaune : Bajramaj (76e)

Farid Benstiti : On était pas bien en début de rencontre. Duisbourg ressortait bien. Pourtant, on avait bien travaillé mais quand arrive le match on oubli certains principes. Duisbourg ressortait le ballon par son attaquante qui décrochait. Il ne fallait pas la laisser se retourner, on l'a laissé prendre les ballons. Nous, nous avions des joueuses qui revenaient de blessure (Necib et Dickenmann) qui sont essentielles dans le jeu et dans la maîtrise colelctive. On a déjà su faire quelques exploits à l'extérieur, il va faloir jouer notre jeu là-bas. C'est faisable.
Sur le même thème