masculins / OL - Troyes J-1

Tout simplement, bien débuter ce nouveau cycle

Publié le 18 novembre 2005 à 18:53 par R.B

La <b>L1</b> reprend pour sa dernière ligne droite de la phase aller. 5 matchs encore à disputer avant la trêve des confiseurs. Les Lyonnais ajouteront eux les 2 dernières rencontres du groupe F de la Champions League.

Une reprise donc pour un 3ème marathon ; une reprise, une nouvelle fois, à Gerland. Il y avait eu Monaco et Ajaccio après les 2 premières coupures internationales. Il y aura samedi soir Troyes, un promu en mal de points.

L'OL écrase ce championnat. Leader invaincu avec 36 points et 9 longueurs d'avance sur Bordeaux, son dauphin ; meilleure attaque en ayant inscrit toujours au moins un but par match ; deuxième défense ; meilleur parcours à domicile et à l'extérieur. Les chiffres sont éloquents. Cela fait aussi 6 victoires de rang ; 306 minutes que Coupet n'a pas encaissé de but et 19 matchs de championnat, en comptant les 5 de la fin de saison précédente, que les coéquipiers de Cacapa n'ont pas connu le goût de la défaite. Dans ces conditions, il semble difficile d'imaginer un instant que les Aubois peuvent inquiéter le quadruple champion de France. Pourtant, les Lyonnais seront méfiants en accueillant avec énormément de respect les hommes de Jean-Marc Furlan. Et ce pour plusieurs raisons.

[IMG0#R]Lors des deux premières reprises, ils ont eu en effet du mal à s'imposer contre Monaco et Ajaccio, comme s'il fallait relancer la superbe machine. Histoire de réglages, de rythme. Samedi soir, Juninho et Tiago seront suspendus soit les 2/3 du milieu de terrain titulaire. Inutile de revenir sur l'importance des 2 bonhommes. Il n'y aura pas, notamment, le pied droit magique du Brésilien pour débloquer d'une façon ou d'une autre le tableau d'affichage si cela est nécessaire comme ce fut le cas plusieurs fois depuis qu'il porte le maillot olympien. Ni cette remarquable simplicité pleine de lucidité du Portugais. Abidal est de nouveau à l'infirmerie pour longtemps alors qu'il commençait à retrouver ses sensations.

Et puis, il y a l'opposition. Certes, Troyes voyage mal : 5 défaites de suite. Mais cette équipe, n'ayant rien à perdre sur la pelouse de Gerland, jouera un véritable match de Coupe. « Comme Nancy, Le Mans, ce promu joue bien au ballon. Il va avoir envie de faire un exploit. Sur un match tout est possible ». Florent Malouda ne s'attend pas à avoir ces fameux espaces qu'il aime tant. Il retrouvera d'anciens partenaires de Guingamp dont Ronan Le Crom, le gardien de but, qui a déjà joué 4 fois contre l'OL dans sa carrière pour un bilan impressionnant de 3 victoires et un nul ; 3 succès dont 2 à Gerland ! Quant à Jean-Marc Furlan, l'entraîneur, il fut joueur lyonnais de 80 à 82 avant de prendre place sur le banc.

Le 4 janvier 2003, cet ancien défenseur a provoqué de sérieux remous dans les rangs de l'OL. A la surprise générale sa formation de Libourne (Nationale) avait éliminé (1 à 0) le groupe de Paul Le Guen en 1/32èmes de finale de la Coupe de France ! Il doit rêver à ce genre d'exploit. « Le contexte ne sera pas le même. Nous, on doit réapprendre à jouer après un bon départ. En intégrant les nouveaux joueurs, nous avons perdu une grande partie de nos qualités collectives. Il a fallu que ces nouveaux s'intègrent. Mais je reste confiant. Nous avons le potentiel d'une équipe de L1 ». Ces propos ont été recueillis par le Journal du Match pour son premier numéro. Troyes a effectivement des éléments de qualité comme, les Montero, Tourenne, Boucansaud, Amzine, Nivet ou encore les attaquants Grax, Dallet mais sera privé du talentueux Jaziri et de Kouassi, Drouin et Bangoura.

Après une bonne semaine d'entraînement, que Carew et Berthod ont manqué en partie en raison de leurs obligations internationales, Gérard Houllier devra choisir. Qui pour remplacer Abidal ? Qui pour occuper le milieu de terrain aux côtés de Diarra ? Qui en attaque ? L'entraîneur lyonnais ne s'est encore jamais trompé dans ses choix. « Berthod devrait débuter. Après vous verrez… Moi, je fais confiance à ceux qui joueront. Nous débutons un nouveau cycle ; il faut commencer par un succès. Il faudra contrôler ce qui se passe pendant la rencontre. Ce championnat redémarre avec d'ici la trêve de Noël quelques cols hors catégorie à franchir ». Tels ont été les mots de Gérard Houllier après l'entraînement à huis clos de ce vendredi après-midi. En route pour ce troisième marathon avec, à priori, un adversaire largement dans les cordes des Olympiens.
Sur le même thème