masculins / OL - Valenciennes 4-1

Tout sourire

Publié le 02 mai 2012 à 20:59

Face à Valenciennes, les Lyonnais se sont imposés de belle manière (4-1) dans la foulée de leur victoire en coupe de France.

Sur la lancée de leur succès en finale de coupe de France, les Lyonnais souhaitaient terminer les dernières rencontres de la saison de la meilleure des manières. Lors de cette 34e journée, Valenciennes, à la recherche de points pour obtenir le maintien, se présentait à Gerland.
Pour ce match Rémi Garde laissait quelques titulaires habituels au repos. Le onze aligné par le coach olympien au coup d’envoi était le suivant : Lloris, Dabo, Cris, B.Koné, Cissokho, Fofana, Gonalons, Gourcuff, Briand, Lisandro, Lacazette.

Malgré une énorme averse qui avait arrosé Gerland dans l’après-midi, la pelouse semblait de bonne facture. Le début de rencontre était clairement à l’avantage des Olympiens. Yoann Gourcuff était idéalement servi par Lacazette mais, face à Penneteau, celui-ci frappa juste au-dessus du cadre (3e). Les joueurs de Rémi Garde étaient appliqués mais butaient sur l’arrière-garde nordiste. Alex Lacazette réclama un penalty après avoir été balancé dans la surface mais l’arbitre ne broncha pas (25e). Lacazette, très remuant à la pointe de l’attaque, se heurta aux gants de Penneteau sur un tir rasant (28e). Les gones ouvrirent la marque à la suite d’un coup franc vite joué. Alex Lacazette fila sur le coté droit et centre trouva la volée de Lisandro qui entra dans le but à l’aide d’un rebond (36e). Cet avantage fut de courte durée. Moins d’une minute plus tard, Cohade s’en allait défier Lloris mais il s’écroula au contact de Cissokho. La présumée faute semblait à l’extérieur de la surface mais Monsieur Rainville montre le point de penalty sans sourciller. Cohade le transforma en prenant Hugo Lloris à contrepied (37e). C’est donc sur un score nul que les deux équipes regagnèrent les vestiaires.

Les visiteurs se montraient plus entreprenants en seconde période. Hugo Lloris sauva d’ailleurs son camp lors d’un face à face avec Dossevi (55e). Dans la foulée un coup de tête de Samassa fila à quelques millimètres du poteau lyonnais. La maîtrise olympienne de la première mi-temps avait disparue. Malmené, l’OL trouva la solution sur coup de pied arrêté. Cris catapultait de la tête un cop franc de Grenier, qui venait d’entrer en jeu, pour donner l’avantage à l’OL (68e). Dans la foulée Lisandro faisait le break et embrasait Gerland (71e). Les gones maîtrisèrent la fin de rencontre en montrant une belle solidité. Ils se payèrent même le luxe d'ajouter un quatrième but en fin de partie grâce à Jimmy Briand qui profita d'un excellent travail de Jérémy Pied.

Sur le même thème