masculins / Nancy - OL

« Très heureux d’être sélectionné »

Publié le 30 septembre 2010 à 20:20 par DC

Yoann Gourcuff s’est présenté en conférence de presse en début de soirée. L’occasion pour lui de revenir sur sa sélection avec les Bleus.

Sur sa sélection…
Je suis très content, très heureux d’être sélectionné. C’est une chance pour moi, et j’espère que ça va bien se passer, avec de bons résultats à l’arrivée. Il va falloir produire du jeu. Mais pour l’instant je suis content d’être sélectionné, après on verra si je joue. Le sélectionneur fait ses choix. Je suis heureux de retrouver les Bleus, et j’aurai le sourire.

Sur son adaptation…
Quand on change de club, il y a une période d’acclimatation, il faut s’adapter au jeu pratiqué. J’essaye de donner le maximum sur le terrain. Après je sais que je peux et que je dois avoir plus d’influence sur le jeu de l’équipe. En étant dans cet état d’esprit, je sais qu’au fur et à mesure je vais pouvoir marquer et faire marquer.

Mais de toute façon, dans une saison ou dans une carrière, un joueur comme un club n’est pas toujours régulier. Il y a des périodes où on est bien, d’autres moins bien. Pour ma part je me sens de mieux en mieux physiquement. Après, pour le reste, je peux faire mieux que ça, et j’espère que dans le futur j’aurai davantage d’influence sur le jeu de l’équipe.

Son premier mois à Lyon…
Mon intégration s’est très bien passée, les gens ont été très gentils avec moi. Après, au niveau sportif, c’est différent. On ne joue pas pareil quand on enchaîne les bons résultats, et quand on est dans une mauvaise passe. Après, sur ma présentation, c’était plaisant d’un côté, mais j’ai quand même été gêné. Parce que je suis dans un collectif, et j’ai du mal quand on met en avant un ou deux joueurs par rapport à tout le groupe.

Sur Nancy…
Il va falloir passer à autre chose dans la tête. On a besoin de points en championnat. Ce qui nous permet de faire des matches comme à Tel Aviv, c’est d’être bien au quotidien. Après, avec la trêve internationale, c’est sur que ce serait bien de renouer avec la victoire. Cette situation n’est pas bonne pour le club, mais il faut persévérer et engranger des points. J’espère que la victoire en Israël va nous donner un nouvel élan, et une certaine sérénité. Il faut essayer de démarrer une dynamique positive.

Sur son influence sur le jeu de l’équipe…
A Bordeaux j’ai participé à la préparation d’avant-saison, alors que quand je suis arrivé ici, le championnat avait déjà commencé. C’était donc plus compliqué de m’adapter. Après, au fil des matches, j’espère avoir davantage d’influence sur le jeu de l’équipe. Mais quand on a moins de réussite il faut persévérer, croire en ses qualités.

Ce qui serait bien pour le club, c’est d’enchaîner, pour gagner de la confiance, ce qui donnerait au groupe une certaine sérénité. Après, c’est sur que je ne joue pas pareil qu’à Bordeaux. Là-bas j’étais derrière l’attaquant, ici c’est un schéma tactique différent. Mais c’est normal que je me trouve plus bas en jouant en 4-3-3.     

Sur le même thème