masculins / OL - Bordeaux

Trois nuls au parfum différent…

Publié le 30 mars 2010 à 10:00 par R.B

L’OL a disputé 3 quarts de finale de C1 à Gerland avant ce rendez-vous face à Bordeaux… 3 matchs que personne n’a oubliés… Certains joueurs du groupe actuel étaient présents…

confrontation en quart

Pour sa première participation aux 1/4, l’OL s’est d’abord déplacé à Porto. Il a pris une leçon au match aller 2 à 0 ; une leçon d’une équipe entrainée par Mourinho qui remportera quelques semaines plus tard la compétition. Défaits 2 à 0 à Porto, l’espoir d’une qualification existait. Mais très rapidement, le 7 avril 2004, le club portugais allait doucher les rêves olympiens qui allaient courir après le score par deux fois se contentant au final d’un nul 2 à 2 avec ce but inscrit à la 90ème minute par Elber. Une déception… mais pas de quoi rougir. Réveillère était entré en jeu. Vercoutre restant sur le banc.

confrontation en quart

12 mois plus tard,  le 5 avril 2005,  l’OL se retrouve de nouveau au même stade de la compétition après avoir sorti superbement le Werder Brême en 1/8èmes. Match aller à Gerland face au PSV Eindhoven de Hiddink. Les partenaires de Caçapa vont passer à côté de la victoire dans un match où les occasions de but seront plutôt rares.1-1 au final ; Cocu ayant répondu à Malouda. On retiendra l’occasion immanquable de Govou en fin de match ou encore la tête d’Essien. L’équipe de Paul Le Guen se fera sortir aux tirs au but au match retour en n’oubliant pas que l’arbitre M. Nielsen avait omis de siffler un penalty pour une faute sur Nilmar. Ce groupe lyonnais avait de sacrés arguments. Réveillère, Cris, Govou avaient joué les 90 minutes.

confrontation en quart
Le 29 mars 2006, après avoir pris sa revanche sur le PSV Eindhoven, l’OL se retrouve de nouveau en ¼ . Le Milan AC de Ancelotti vient disputer le match aller à Gerland. 90 minutes équilibrées avec des occasions de but de part et d’autre. Un très grand Coupet dans la cage lyonnaise. 90 minutes sans Juninho, suspendu. Ce score vierge est cependant considéré comme un bon résultat par Gérard Houllier. Jusqu’à la 88ème du match retour, l’entraineur lyonnais ne s’était pas trompé. 1 à 1 à 120 secondes de la fin. L’OL en dans le dernier carré avant qu’une faute d’inattention et ce diable d’Inzaghi ne ruinent les espoirs olympiens. La plus cruelle désillusion dans cette compétition. Clerc et Cris avaient joué le match aller. Govou, Réveillère, Vercoutre étaient restés sur le banc.

L’OL n’a donc jamais remporté un quart de finale de Champions League, mais n’a jamais perdu chez
lui où il a concédé 4  matchs nuls.

Extrait de La Tribune OL / Bordeaux à télécharger en intégralité ici

Sur le même thème