masculins / OL - Fiorentina 1-0

Trois points si précieux...

Publié le 16 septembre 2009 à 22:30 par AG

A onze contre dix durant toute la seconde période, les Lyonnais se sont battus pour inscrire ce but si important qui donne trois points précieux à l'OL.


[IMG50014#C] Un an après presque jour pour jour, l’Olympique lyonnais et la Fiorentina se retrouvaient pour la première rencontre de Ligue des Champions. Présent dans la compétition pour la dixième saison consécutive l’OL ne voulait pas manquer son entre en lice. Dans un stade de Gerland surchauffé Kim Källström fut le premier à ouvrir les hostilités avec une frappe lointaine en demi-volée qui fila au-dessus (5e). Les visiteurs répliquèrent par l’intermédiaire de Mutu qui dévissa sa frappe alors qu’il s’était infiltré dans la surface olympienne (11e). Durant le premier quart d’heure l’OL était bel et bien maître du ballon mais les Italiens démontraient qu’ils pouvaient très vite se projeter vers l’avant. Sans match officiel dans les jambes depuis plus de 15 jours, Lisandro Lopez se montra discret dans le début de rencontre. Touché, Michel Bastos fut forcé de laisser sa place à Sidney Govou. Au fil des minutes les Florentins se montrèrent de plus en plus agressives. Pour preuve, Pjanic puis Källström se retrouvèrent au sol en moins de quelques secondes (27e). Les joueurs de Prandelli donnaient vraiment du fil à retorde aux Lyonnais. Donadel donna une belle frayeur au stade de Gerland sur un tir de 25 mètres contré par Cris. Alors que les visiteurs avaient commis le double de faute des olympiens, c’est Lisandro Lopez qui récolta le premier avertissement du match (34e). Le match s’enflamme dans les dernières minutes de la première période. L’OL pense même ouvrir le score par l’intermédiaire de Miré Pjanic mais le centre d’Aly Cissokho était sorti en 6 mètres. Dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, Gilardino est coupable d’un coup de coude sur Jérémy Toulalan et est expulsé par l’arbitre néerlandais.

Après quelques instants en seconde période, l’OL se procura une superbe occasion sur un centre de Réveilère mais Lisandro manqua l’offrande pour une poignée de centimètres. L’OL était bien décidé à pousser. Lisandro voyait son tir de l’angle de la surface, filer de peu à coté du poteau gauche de Sébastien Frey (50e). Dans la foulée, un coup franc légèrement détourné de Pjanic obligea le portier de la Fio à réaliser une magnifique parade. Désireux de voir leur équipe ouvrir la marque, les supporters donnaient de plus en plus de la voix. Sur un centre de Sid Govou, Lisandro se jeta au milieu d’une foule de joueurs mais le ballon termina sa course dans les bras de Frey (69e). Claude Puel lança alors Chelito Delgado à la place de Bafé Gomis. Makoun plaça sa tête sur un bon centre de Cissokho mais ce fut sans danger pour la Viola (75e). Alors que l’OL poussait plus que jamais, Sid Govou décala Kim Källström en pleine surface de réparation. Le puissant centre du Suédois fut détourné par Frey sur Pjanic qui glissa le ballon dans les filets à bout portant (76e). Gerland pouvait souffler et s’enflammer ! L’OL souhaitait maintenant se mettre à l’abri. A multiples reprises, Makoun, Lisandro puis Govou voyaient leurs tentatives passer juste à coté du cadre ou repousser par le portier florentins. La tête de Licha semblait même avoir franchi la ligne de but. L’OL faisait cavalier seul en fin de rencontre mais Frey continua à jouer les sauveurs. Les Italiens tentèrent un baroud d’honneur en fin de rencontre mais Cris et ses coéquipiers tinrent bon pour empocher ces trois points si importants.

[IMG50014#C]
Photos

OL - Fiorentina

10 photos

Sur le même thème