masculins / Retour sur mars

Un arrêt, un but, une image

Publié le 01 avril 2014 à 16:59 par SC

Le bilan comptable aurait pu être meilleur sans les blessures et les erreurs d’arbitrage. Il aurait pu être moins bon sans la prestation remarquable d’Anthony Lopes à Plzen. Une chose est sûre, les joueurs n’ont une nouvelle fois pas ménagé leurs efforts dans un mois de mars très intense.

L’arrêt : Heureusement qu’il était ce soir-là invincible…



20/03/2014 : On peut mieux comprendre le parallèle fait entre gardien de but et dernier rempart lorsqu’on apprécie la prestation d’Anthony Lopes à Plzen. Malgré les assauts tchèques qui ont déferlé toute la rencontre lors du huitième de finale, on s’était vite rendu compte que rien ne pouvait arriver aux Lyonnais en ce jeudi soir européen. La 35ème minute et une parade à bout portant auront permis au portier de rentrer dans son match, une parfaite horizontale à l’heure de jeu de monter en température. Le reste ne sera que miracle pour un Antho en état de grâce. Il éteint d’abord le pétard allumé par un Tchèque d’une envolée exceptionnelle. Puis sur sa ligne, il réalise un double sauvetage face à deux adversaires esseulés de tout marquage. Enfin, il effectuera des interventions moins spectaculaires mais tout aussi importantes pour annihiler les derniers espoirs tchèques de qualification…et pour conclure un véritable récital.

Le but : Un duo de haut vol pour une œuvre stratosphérique

30/03/2014 : On joue la 38ème minute d'un derby très incertain, qui a pourtant vu les Stéphanois prendre une longueur d’avance. Jusqu’à ce moment, où une touche anodine à 70 mètres de la cible accouche d’une action de grâce…Tolisso lance le ballon vers Gourcuff le long de la touche. D’une petite aile de pigeon, ce dernier dévie pour Gomis, qui avec un peu de chance se saisit du ballon. Les deux hommes, tels des funambules, sont parvenus à se défaire de l’étau stéphanois. L’attaquant lyonnais effectue un grand pont qui laisse son vis-à-vis Sall dans les starting-blocks. Un petit ballon piqué mais caressé invite son compère d’attaque à le rejoindre vers une autre galaxie, celle de la pureté technique. Lacazette arrive comme une fusée et expédie d’une volée du gauche un missile que rien ne pourra arrêter…ni Ruffier, ni le poteau qu’il heurte légèrement. Le peuple lyonnais est aux anges.

L’image : Le sort s’acharne…

L’image : Le sort s’acharne…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Lyonnais n’auront pas été vernis en ce mois de mars. La cascade de blessures et des erreurs d’arbitrage préjudiciables auront rythmé le troisième mois de l’année 2014. Samuel Umtiti, Milan Bisevac, Gueïda Fofana, Clément Grenier, Yoann Gourcuff, Mouhamadou Dabo, Henri Bédimo…tous seront passés par la case infirmerie. Certains vont faire leur retour prochainement, d’autres un peu plus tard. Un n’aura pas cette chance. Miguel Lopes s’est, contre Guingamp, fracturé l'extrémité inférieure du tibia de la jambe gauche. Il devrait être forfait jusqu’à la fin de la saison, et ses chances de disputer le Mondial sont compromises. D’autres paramètres extérieurs sont venus compliqués la tâche des Lyonnais. Trois buts encaissés sur hors-jeu contre Monaco et un pénalty non sifflé pour une main flagrante d’un défenseur stéphanois auront eu raison de tous les efforts entrepris lors de deux matchs cruciaux. Dommage…