masculins / Bilan

Un arrêt, un but, une image

Publié le 06 octobre 2015 à 14:22 par SC

Les 7 matchs du premier marathon de la saison n’ont pas offert beaucoup de buts. Ceux d’Aldo Kalulu et d’Alexandre Lacazette restent des moments marquants de cette période d’avant trêve internationale.

Un arrêt

L’orage belge aurait pu faire beaucoup plus de dégâts sans la présence du sauveteur Lopes. Le gardien lyonnais a en effet toujours su repousser les déferlantes qui se sont abattues sur sa demeure en début de première période à Gand. Un moment où ses coéquipiers ont été emportés dans le tourbillon. Il a d’abord intelligemment fermé l’ange sur un tir excentré de Dejaegere à la 2ème minute. 4 minutes plus tard, il est mis à contribution sur une tête de Depoitre. Après le quart d’heure de jeu, il capte successivement les tentatives d’Asare, de Kums et de Neto. Mais c’est juste avant cela qu’Anthony Lopes a réussi la prouesse de la soirée belge. Il effleure du bout des gants un tacle-tir de Depoitre, pourtant à bout portant. Suffisant pour repousser le ballon sur la transversale. Grâce à ses nombreuses interventions et la dernière pour contrecarrer les plans de Renato à la 44ème, les Lyonnais rentrent aux vestiaires avec un score de 0 à 0 franchement heureux.

Un but

Il y a plus moche façon pour marquer son premier but sur la grande scène professionnelle. Aldo Kalulu, pour sa première titularisation en Ligue 1, n’a pas lésiné sur les moyens pour tromper le trentenaire bastiais, Jean-Louis Leca. Le Gone de 19 ans, magnifiquement servi dans la surface par l’extérieur du pied de Malbranque, se défait du gardien de Bastia d’un subtil et génial lob, avant de récupérer son bijou de ballon et de le pousser dans le but vide. Sur cette action, à l’image de son attitude générale depuis son entrée dans le groupe Pro durant l’intersaison, Aldo a fait preuve d’une sérénité et d’un calme tout simplement déroutant pour un jeune homme de son expérience.

Une image

Ce n’était « qu’un » match de Ligue 1, de premier quart de saison. Pourtant, les joueurs lyonnais nous ont offert contre Reims une célébration des très grand rendez-vous. Au moment où Alexandre Lacazette a vu le ballon propulsé par ses soins faire trembler les filets, c’est tout un stade qui a explosé. Toute une équipe qui a exulté. Le scénario mouvementé de son début de saison faisait de ce but, le premier dans le jeu depuis fin avril, une véritable délivrance. L’attaquant lyonnais, rejoint par tous ses coéquipiers, avouera à la fin du match avoir vécu un grand moment d’émotion.