masculins / Le mois de novembre

Un arrêt, un but, une image, un chiffre…

Publié le 04 décembre 2013 à 07:21 par SC

L’OL a fini le mois de novembre invaincu, embelli par une victoire dans le derby et une qualification en 1/16ème d’Europa League, mais aussi terni par la blessure aux vertèbres d’Antho Lopes. Retour sur les faits marquants.

Un arrêt : Vercoutre évite une nouvelle désillusion contre Valenciennes

23/11/13 : Alors que les Lyonnais dominaient leur sujet en première période avec un but de Gomis, la physionomie de la seconde était tout autre. Les Valenciennois revenaient d’abord dans la partie en égalisant 20 minutes après le retour des vestiaires, avant de solliciter et de faire briller le portier lyonnais. Lancé dans la profondeur à la 83ème minute, Le Tallec se présente seul devant Vercoutre. Il a sûrement la balle de match au bout de son crampon. Il tente d’ajuster son vis-à-vis d’un petit plat du pied du gauche. Mais celui-ci n’a rien montré à l’attaquant valenciennois. Rémy est resté sur ses appuis jusqu’au dernier moment…quelques centièmes de secondes de gagner qui lui permettent d’intervenir avec succès. Avec sa main gauche, ferme, il stoppe la route du ballon qui prenait le chemin des filets. Même si le score en restera là, ce sauvetage réflexe permet à l’équipe de ne pas vivre une nouvelle désillusion en championnat.


Un but : Une action collective contre le Bétis

28/11/13 : Dix passes et vingt secondes de la récupération lyonnaise jusqu’au moment où le ballon trouve le chemin des filets. Gourcuff est le réel détonateur de cette superbe action collective qui intervient à la 66ème minute du match contre le Bétis. Il l’amorce tout d’abord en pénétrant plein axe. Il s’appuie sur Lacazette, qui lui remet en deux touches dans la profondeur. Ce subtil une-deux permet au milieu lyonnais de se retrouver seul dans la surface. Il prend le temps de contrôler de l’extérieur, puis de servir sur un plateau Gomis qui n’a plus qu’à pousser le cuir au fond de la cage. Ce but, l’unique de la partie, permet aux Lyonnais d’assurer leur qualification en 1/16ème de finale de l’Europa League, avant même de disputer le dernier match de groupe au Vitoria. La première place est encore à aller chercher.


Une image : le final magique à Geoffroy Guichard

10/11/13 : Le contexte était particulier et unique…le dénouement ne pouvait qu’en être plus beau. Interdits de déplacements, les supporters lyonnais n’ont pu venir encourager les leurs au Stade Geoffroy Guichard. Seuls contre tous, dans une ambiance hostile chez le rival régional, les joueurs ont montré une sacrée force de caractère pour glacer le Chaudron en toute fin de partie. On joue les toutes dernières secondes du temps additionnel, d’un derby qui semble se diriger vers un match sans vainqueur. Pourtant un vainqueur, il y en aura bien un…et il sera lyonnais. Sur un centre de Gourcuff, Briand expédie sa reprise de la tête dans le but stéphanois. Le Chaudron n’en est plus un et les cris de joie lyonnais, à l’image de Rémi Garde, résonnent dans un stade silencieux. L’OL vient d’écrire une des plus belles pages de l’histoire du derby et de la marquer un peu plus de son empreinte.


Un chiffre : 3, comme le nombre de gardiens utilisés


Lors du match contre Guingamp, sur une sortie dans les airs, Anthony Lopes quitte la pelouse sur civière et en grande souffrance. Il vient de se briser la 2ème et la 3ème vertèbre lombaire. Mathieu Gorgelin le remplace au pied levé. Il joue son premier match de Ligue 1. Le potier de 23 ans sera ensuite titulaire à Rijeka et à Saint-Etienne. De son côté, Rémy Vercoutre retrouve le chemin des terrains au début du mois, en reprenant le rythme de la compétition avec la réserve. Gorgelin diminué, Vercoutre prêt, ce dernier fait son retour en Ligue 1 après plus de sept mois d’arrêt, suite à une blessure au genou. Pendant ce temps-là, Anthony Lopes a repris la course à Tola Vologe. Son absence devrait être moins longue que prévue.