masculins / Bilan

Un arrêt, un but, une image, un chiffre

Publié le 31 mars 2015 à 08:30 par SC

Les Lyonnais ont tout connu durant ce mois de mars. Deux déplacements bien négociés, puis une réception gâchée et enfin une parenthèse internationale avec leur sélection respective.

Un arrêt

Quelle aurait été l’issue de la rencontre si Montpellier avait réduit le score à un but à dix minutes de la fin ? Personne ne le sait, mais il est probable que le rapport psychologique aurait pu basculer en faveur des locaux. Peu importe, Anthony Lopes a évité le suspense et l’anxiété d’un scenario relancé en écrivant une fin beaucoup plus tranquille pour les siens. A la 80ème minute, le portier lyonnais détourne le penalty tiré par Barrios et protège l’avantage de deux buts. Une réparation aussi de l’injustice qu’avait subie Sam Umtiti, auteur d’un tacle sur Lasne parfaitement licite.

« Antho » n’a pas craqué. Le gardien de 24 ans est resté imperturbable face à la pression d’un Vélodrome hostile et des coups de butoirs marseillais successifs. Un « clean sheet » presque miraculeux pour ramener le point du match nul. Son plus bel arrêt ? Peut-être celui pour détourner du bout des doigts une tête décroisée de Gignac qui prenait rapidement et dangereusement la direction du petit filet ou au moins du poteau.


Un but

Cette action de 7 secondes sur le deuxième but à Montpellier est un court mais parfait condensé de ce que Nabil Fekir est capable de faire. Démarquage, fixation, dribble, passe et finition…le numéro 18 nous a gratifiés de toute la gamme de notes en une seule partition. Nabil déborde sur le côté droit, crochète à l’intérieur, s’appuie sur Gourcuff en relais à l’entrée de la surface et arme instinctivement du plat du pied gauche pour trouver le côté opposé de Jourdren. Magnifique.


Une image

Il faut remonter à l’été 2010 pour voir autant de joueurs lyonnais dans la liste initiale d’un sélectionneur de l’équipe de France. C’était Lloris, Toulalan, Govou et Réveillère lors de la Coupe du Monde. Maxime Gonalons, Alexandre Lacazette, Nabil Fekir et Christophe Jallet ont été retenus par Didier Deschamps. Tous ont connu des destins très différents, heureux ou malheureux. Le premier n’a pu répondre présent à cause d’une blessure contractée contre Nice. Le deuxième a inscrit son premier but en Bleu. Le troisième a honoré sa toute première sélection contre le Brésil. Enfin, le dernier a terminé son interlude international dans la douleur avec une luxation de l’épaule.


Un chiffre

Les Lyonnais n’ont pas perdu la tête durant leur escapade de trois déplacements consécutifs et tous périlleux. Ils l’ont perdue au moment le plus surprenant, à la maison face à une équipe dos au mur. Revenu avec 4 points dans la sacoche de son voyage à trois étapes, suffisant pour rester au sommet, l’OL a trébuché contre Nice à domicile et chuté de sa place de leader. Une deuxième défaite à domicile depuis le début de la saison en championnat, après celle contre Lens le 24 août dernier (0-1). Deux fois les Olympiens ont concédé l’ouverture du score à Gerland et deux fois donc ils ont été défaits…