masculins / Rétro

Un arrêt… Un but… Une image… Un match…

Publié le 04 décembre 2012 à 09:12 par R.B

Le mois de novembre de l’OL a été riche en événements positifs avec notamment cette première place en championnat et en poule de Ligue Europa…

 UN MATCH

Difficile de choisir vraiment entre la rencontre à Bilbao en Ligue Europa, le 8 novembre, et le match en retard à Marseille, le 28. Dans les deux cas, l’OL a montré toutes ses qualités tactiques, techniques, mentales. Il a impressionné par cet esprit collectif que les talents individuels servent sans rechigner. A Bilbao, les Lyonnais ont su par exemple serrer les coudes lors du temps fort basque avant de repartir. A Marseille, ils ont assommé l’OM sans lui laisser le moindre espoir de retour. Du coup, l’OL a assuré sa première place de poule en Ligue Europa et a repris la tête de la  L1 en possédant cinq points d’avance sur l’ogre parisien.
Les performances en novembre éclipsent largement le couac toulousain.

UN BUT

Celui de Malbranque face au Sporting Bastia. Certes, Steed a marqué sur penalty, mais ce but est une offrande de Lisandro qui l’a laissé tirer et c’est son premier sous le maillot lyonnais depuis son retour. Un instant qu’il devait attendre comme les supporters olympiens. Ce but en récompense de tous ses efforts depuis qu’il a retrouvé son club formateur. Il serait « coupable » de ne pas citer le triplé de « Bafé » Gomis à Marseille, son premier en L1. Ces trois buts qui ont mis à terre les Phocéens et permettent à l’attaquant lyonnais de s’approcher un peu plus de Luyindula et de Giuly, les deux meilleurs buteurs du championnat encore en activité.

UNE IMAGE

La feuille de match à Prague face au Sparta. 5 jeunes formés à l’OL au coup d’envoi (Umtiti, Ferri, Benzia, Grenier, Ghezzal) et deux autres qui entrent en jeu (Novillo et Pléa). Une image que l’on retrouvera à Marseille avec six jeunes au départ issus du Centre de Formation. Une jeunesse triomphante symbolisée par son capitaine Maxime Gonalons qui porte le brassard en l’absence de Lisandro.

UN ARRÊT

Rémy Vercoutre a fait plusieurs fois le boulot avec grand brio. Face au Sporting Bastia, à Sochaux… Mais à Bilbao, il a sorti deux arrêts énormes dont un d’une fantastique  manchette réflexe. A Marseille, il s’est envolé sur une tête aux 6 mètres de J. Ayew pour préserver le 1 à 0 à la 15ème minute de jeu.

Retenons aussi son sourire après un couac sans conséquence face à l’OM  à la 18ème minute de jeu. En voulant relancer devant J. Ayew, il a failli encaisser un but gag !

UN CHIFFRE

3 comme le nombre de penalty sifflé dans la rencontre OL 5 Sporting Bastia 2 ; 3 penalties transformés (2 pour l’OL et 1 pour les Corses). Deux des trois penalties ayant occasionné deux expulsions, celle de Lovren à la 31ème (rouge direct) et celle de Harek (2ème carton jaune). Les deux premiers penalties ayant leur importance. Celui des Corses permettant à l’équipe de revenir dans la rencontre après avoir été menée 2 à 0 ; celui de l’OL redonnant l’avantage aux partenaires de Gonalons.