masculins / Peace Cup 2007

Un bilan très positif

Publié le 23 juillet 2007 à 10:20 par R.B

Malgré les problèmes, l’OL ramène énormément de positif de sa Peace Cup 2007… au delà de son succès final…

Enfin, les Lyonnais l’ont fait. Pour leur 3ème finale au World Cup Stadium de Seoul en 3 participations sur les 3 éditions, ils ont en effet soulevé le Trophée. Bilan mathématique : 3 victoires et 1 défaite ; 6 buts inscrits (Benzema 2, Källström 2, Mounier 1 et Ben Arfa 1) et 2 encaissés. 21 joueurs ont été utilisés sur les 24 qui ont participé à cette compétition. Fabio Grosso (blessé), Hartock (3ème gardien) et Wiltord (non qualifié) n’ont pas joué. Müller et Belhadj ont été titulaires lors des 4 rencontres.

«C’est dans la difficulté que nait ou se forge un groupe… ». Les propos du président Jean-Michel Aulas, de l’entraîneur Alain Perrin, du staff, des joueurs se comprend aisément pour ceux qui ont suivi cette tournée. 10 000kms d’avion pour aller en Corée du Sud (Séoul et Busan), des transferts en car d’une longueur inimaginable avec des bouchons insensés. Le décalage horaire et pas le temps de récupérer avant le premier match à Busan contre Shimizu (le lendemain de l’arrivée) et seulement 43 heures entre le dernier match de poule face à River Plate et la finale contre Botlon ; les Anglais ayant eu plus du double. Une préparation physique à poursuivre après le stage de Tignes obligeant des entraînements les matins des matchs face à Shimizu et Reading.

En dehors de la partie « logistique », il y a eu les aléas de la compétition et de l’entraînement : Cris, Squillaci, Toulalan, Fabio Grosso se sont blessés et ont du soit dire stop à la compétition pour Cris, Squillaci et Grosso, soit souffler un match pour Toulalan. On n’oublie la voûte plantaire de Milan Baros qui l’a amené à se ménager lors de plusieurs entraînements.

Ensuite, Sylvain Wiltord n’a pas été qualifié par l’organisation et Alou Diarra a quitté le groupe pour prendre la direction de Bordeaux, son nouveau club. Il a n’a pas été aligné face à River Plate et a donc manqué la finale.

Il y a eu les cas Anthony Réveillère et Kader Keita. L’arbitre du match face à River Plate n’a pas donné son accord pour qu’ils jouent avec la protection prévue. Cela a conduit le staff médical a trouvé une autre solution pour la finale.

N’oublions que l’OL se déplaçait en Corée du Sud sans les blessés Juninho et Fred. N’oublions pas encore que l’OL abordait cette tournée, au delà de son groupe largement modifié par rapport au passé, avec un nouveau tandem d’entraîneurs. Alain Perrin ayant aussi choisi un nouveau système de jeu pour les 4 matchs : le 4-4-2.

Tous ces facteurs n’ont pas facilité la tâche d’Alain Perrin qui a du revoir sa stratégie des temps de jeu et des changements. Il a du aussi trouver une solution au problème de la défense centrale après les blessures de Cris et de Squillaci, les 2 titulaires de la saison 2006-2007. Il a donc fallu s’adapter. Cela a permis de voir en autre la polyvalence de Bodmer, de Belhadj, de Keita, de Réveillère… Cela a permis de voir les jeunes comme Paillot, Mounier, et un peu plus Rémy. Cela a permis de "teste" Hatem Ben Arfa dans ce fameux couloir gauche. Cela a donc permis de voir le 4-4-2 avec des associations différentes d’attaquants. Cela a permis de constater que certains éléments, dans la répétition des efforts, étaient déjà en forme à l’image d’un impeccable Coupet, d’un Clerc, d’un Källström… Toulalan est reparti sur les mêmes bases que la saison dernière avec cette énergie, ce don de soi (touché dans ses 3 matches)… Et puis comment passer sous silence les productions de Karim Benzema, élu meilleur joueur du tournoi. Seul bémol, son manque d’efficacité malgré ses 2 buts. Karimn a frappé 22 fois vers les cages adverses avec un grand nombre d’occasions franches de but (7) en plus de ses 2 buts. L’OL qui d’une façon générale a pêché dans le secteur de la finition : 84 tirs, 6 buts et 27 occasions franches !

Des difficultés, mais un bilan très positif, il y a eu énormément de plaisir à regarder jouer cette équipe olympienne, qui aura permis aux uns et aux autres de mieux se connaître, d’ajuster au fil des jours le mode de fonctionnement… et de voir ce qu’il reste à faire pour progresser dans le jeu et/ou par le recrutement.