masculins / OL - Sochaux J-1

Un bon coup de griffe s'il vous plaît!

Publié le 28 octobre 2005 à 16:31 par R.B

[IMG6558L]Une nouvelle fois sortis dès leur entrée en Coupe de la Ligue, les <b>Lyonnais</b> retrouvent le championnat qu'ils dominent de la tête et des épaules avec 7 points d'avance sur le PSG, la meilleure attaque et aucune défaite à leur compteur. 72 heures avant leur 4ème match de poule en Champions League, en Grèce, pouvant les envoyer d'ores et déjà en 1/8èmes de finale, les Olympiens se savent « condamnés » au succès face aux <b>Sochaliens</b>...

Une nouvelle fois sortis dès leur entrée en Coupe de la Ligue, les Lyonnais retrouvent le championnat qu'ils dominent de la tête et des épaules avec 7 points d'avance sur le PSG, la meilleure attaque et aucune défaite à leur compteur. 72 heures avant leur 4ème match de poule en Champions League, en Grèce, pouvant les envoyer d'ores et déjà en 1/8èmes de finale, les Olympiens se savent « condamnés » au succès face aux Sochaliens. Déjà, pas question d'enchaîner 2 mauvaises performances de rang. La seule fois cette saison, où les partenaires de Claudio Cacapa ont été un peu freinés, remonte au 17 septembre et 22 septembre ; soit 2 nuls de rang en championnat (à Bordeaux et contre Lens). Pas question aussi de filer de la confiance aux concurrents hexagonaux qui pourraient voir, dans tout autre résultat qu'une victoire samedi soir, un coup de mou du quadruple champion de France. Pas question, aussi, de partir en Grèce en se posant des questions.



Place donc aux Lionceaux dont les coups de griffes sont en berne depuis le mois d'août. Monsoreau, Santos, Mathieu, Oruma ont quitté le Doubs pendant l'été ; Guy Lacombe a décidé quelques jours après la reprise de quitter son poste d'entraîneur ; Dominique Bijotat lui a succédé « en catastrophe ». Pas l'idéal pour préparer une saison ! Les conséquences ont été immédiates : 2 défaites à domicile pour commencer la saison ; une position de reléguable jusqu'à la fin de la 11ème journée ; 3 victoires seulement ; 7 buts inscrits ; une élimination en Coupe de la Ligue… Bref, pas de quoi pavoiser. «Les joueurs ont eu du mal à trouver leurs marques pour les raisons que tout le monde connaît. Il n'y a pas encore l'osmose qui faisait la force de ce groupe par le passé, mais cela va revenir ». Sylvain Monsoreau résume ainsi la situation de son ancien club. Et en plus, Dominique Bijotat n'a pas pu faire tourner son effectif entre le match contre Monaco, dimanche dernier ; celui à Nancy, en Coupe de la Ligue, mercredi, et ce déplacement entre Rhône et Saône. Le club franc-comtois n'a pas les mêmes moyens que ceux affichés par le groupe du président Jean-Michel Aulas. C'est une évidence.



Déçus par la défaite à Nantes, les Lyonnais n'ont pas le temps de s'attarder sur celle-ci. Ils passent tellement vite d'une compétition à une autre qu'il serait malsain de perdre du temps. Ils savent donc que leurs adversaires du jour ont besoin de points. Pour ajouter 3 unités à leurs 30 déjà engrangées, les partenaires de Diarra auront forcément un visage différent de celui présenté en Loire-Atlantique mardi soir. Coupet, Cacapa, Cris, Juninho, Tiago, Wiltord font leur retour dans le groupe. Malouda a de fortes chances de commencer la rencontre. La fraîcheur, chère à Gérard Houllier, sera au rendez-vous. « Nous avons la fraîcheur nécessaire pour passer les 3 dernières étapes de ce second marathon ». Ces Olympiens ne peuvent oublier qu'ils ont toujours eu du mal à Gerland en championnat cette saison : 4 victoires par un but d'écart et un nul (Lens). « Moi, ce qui m'importe, c'est de prendre les 3 points et la façon de jouer. Tout le reste est déplacé. Je pense même que de gagner dans la douleur peut être positif pour la suite de la saison ». Les anciens se souviennent aussi que lors des 4 dernières visites des Doubistes, les oppositions se sont terminées par 3 nuls (1 à 1) et un seul succès… large 4 à 1. Juninho, dont la mémoire est infaillible, ne peut avoir oublié qu'il a inscrit un but par match lors de ces 4 dernières visites : un coup franc, un pénalty et son seul but lyonnais de la tête.



Et quelle plus belle conclusion que celle comprise dans les propos de l'ancien manager de Liverpool. « Je sais que nous allons faire un bon match samedi soir. Une victoire enlèverait la frustration de notre élimination à Nantes. Et puis, une bonne équipe, c'est une équipe qui ne fait jamais deux mauvais résultats de suite… ». Nous sommes comme l'entraîneur du quadruple champion de France : nous n'avons aucun doute sur les qualités de ce collectif olympien. Alors, un bon coup de griffe lyonnais est attendu.



R.B















Sur le même thème