masculins / Mars

Un but… un arrêt… un match… une image…

Publié le 03 avril 2012 à 09:44 par R.B

L’OL a disputé six matchs au mois de mars dans trois compétitions différentes… Retour ciblé avec des faits marquants…

Il y a eu le championnat qui avait commencé en mars par une défaite 2 à 0 à Nancy, un match raté de la part des Olympiens. Ensuite l’OL a enchainé par trois succès, face au LOSC 2 à 1, à l’ASSE 1 à 0, contre le FCSL 2 à 1. En Coupe de France, l’OL s’est qualifié avec brio pour le dernier carré au PSG 3 à 1. Il y eut évidemment l’énorme déception engendrée par l’élimination en 1/8èmes de finale de la LDC à Nicosie face à l’Apoel, élimination dans la séance de tirs au but.

UN BUT

Comment ne pas mettre en exergue le but de Bafétimbi Gomis à St-Etienne lors du 104ème derby ? Entré en jeu à la 70ème minute à la place de Lacazette, le numéro 18 lyonnais contrôle un dégagement de Lloris malgré le marquage du défenseur Marchal. Il pique dans l’axe avant de déclencher une frappe puissante de 25 mètres qui va se loger dans la cage de Ruffier. L’OL ouvre le score à la 81ème minute, le but de la victoire.

Comment ne pas citer le but sur coup franc de Källström au Parc face au PSG ? Le PSG avait ouvert le score à la 19ème sur penalty par Nené. 6 minutes plus tard, l’OL bénéficie d’un coup franc plein axe à 25 mètres. Kim, quasiment sans élan, le frappe de l’intérieur du pied gauche et laisse sans réaction Douchez ; le ballon du Suédois terminant sa course dans la lucarne parisienne.

UN MATCH

Pour le bonheur procuré, celui du Parc des Princes en Coupe de France face au PSG. Le réalisme lyonnais, 3 buts en 7 frappes, le talent de Lloris dans sa cage, le pouvoir de réaction après le but parisien, la solidarité olympienne dans les moments très compliqués en seconde période et cette délivrance avec le troisième but. Un match de costauds.

Le succès face au LOSC trois jours après « la catastrophe » chypriote est aussi à mettre en valeur. Les Lyonnais se devaient de réagir face au champion de France. Ils ont su le faire en prenant le match par le bon bout en première mi-temps, puis en serrant les rangs après la pause lorsque les Dogues ont montré un tout autre visage. Ces trois points avaient une saveur particulière.

UNE IMAGE
L’action à la 15ème minute lors de la rencontre face au FCSM. Lancé par Roudet, Butin veut piquer son ballon face à Lloris qui était venu à la rencontre de l’attaquant sochalien. Mais dans leur élan les deux joueurs vont se percuter spectaculairement à la limite de la surface de réparation. Pas de dégâts pour le gardien international de l’OL, ni blessure, ni penalty ou encore d’expulsion. En revanche, Butin se tord de douleur, touché à la tête, au genou… Il quittera la pelouse. On apprendra plus tard qu’il souffrait d’une grave entorse du genou avec rupture des ligaments. Opération et six mois sur la touche.

UN ARRÊT

Hugo en a fait de très nombreux arrêts décisifs et spectaculaires pendant ce mois de mars. Retenons pourquoi-pas son envolée sur la tentative du Sochalien Martin  juste avant la mi-temps alors que l’OL menait 1 à 0. Une frappe de 30 mètres qu’il va chercher du bout du gant en se contorsionnant comme une liane pour la dévier sur sa transversale. Quelques minutes auparavant, il avait détourné magistralement une tentative de Boudebouz qui prenait la direction de sa lucarne, toujours à 1 à 0 pour l’OL.

UN CHANGEMENT

Après l’élimination à Nicosie en LDC, Rémi Garde a notamment déplacé le Suédois Kim Källström du poste de milieu de terrain récupérateur aux côtés de Maxime Gonalons, au poste de couloir gauche dans un système en 4-4-2. Notons aussi que Dabo a joué trois des quatre matchs qui ont suivi l’Apoël Nicosie en tant que titulaire au poste d’arrière gauche.