masculins / Le mois d'avril

Un but… un arrêt… une image…

Publié le 29 avril 2014 à 14:51 par R.B

Le mois d’avril des Lyonnais a été riche en événements variés entre championnat, finale de la coupe de la Ligue et le ¼ de Ligue Europa face à la Juventus Turin… Il y eut des arrêts… des buts et des images de joie et de peine…

7 matches au total, 4 de championnat (3 succès et 1 nul), une finale de coupe de la Ligue perdue 2 à 1 face au PSG et la double confrontation en ¼ de finale de la Ligue Europa contre la Juventus Turin avec une élimination après deux défaites par un but d’écart. En ce mois d’avril, l’OL s’est rapproché de son ticket européen, l’objectif de la saison en ayant 5 points d’avance sur l’OM et en pouvant encore espérer dépasser l’ASSE.

UN BUT

Difficile d’en ressortir un seul. Celui de Bafétimbi Gomis pour l’ouverture du score à Valenciennes (30ème) a une saveur particulière puisqu’il était le 100ème en L1 du numéro 18 olympien et qu’il mettait l’OL sur les rails du succès. Mais les deux coups de canon de Jordan Ferri ont illuminé le tableau d’affichage en faisant tourner le compteur points des Olympiens. Deux frappes lointaines somptueuses. A Valenciennes (69ème) et contre le PSG (31ème), « Jo » signe le succès des siens. Le but « parisien » étant au départ le fruit d’une récupération sur une mauvaise relance de Lavezzi à 35 mètres de sa cage. Dans le Nord, le milieu de terrain avait été décalé par une passe de Mvuemba aux 25 mètres. Du travail d’orfèvre ! On n’oublie pas non plus le premier but en L1 de Nabil Fékir face au Sporting Bastia (23ème) ; un but du pied gauche plein de sang-froid.

UN ARRÊT

Là encore, pour l’importance sur le résultat, impossible d’en sélectionner un seul. Evidemment l’arrêt réflexe sur sa ligne d’Anthony Lopes est à mettre en exergue. 2ème minute de jeu face au PSG à Gerland, Cavani place une tête gagnante sur un centre de Van der Wiel, mais « Antho » va chercher le coup de boule de l’Uruguayen. Enorme ! Il sera encore présent par deux fois en seconde période.  A Valenciennes, il détourne le penalty de Waris (85ème) en anticipant la frappe du Ghanéen ce qui permet à l’OL de conserver sa victoire (2 à 1). Dans la foulée ou presque, il sera encore très présent devant le même joueur pour faire avorter sa tentative.

UNE IMAGE


Il y en a plusieurs de marquantes. Celle de la déception après l’élimination à Turin face à la Juventus marquée en autre par  la prostration d’Anthony Lopes. Cette image aussi après la défaite en finale de la coupe de la Ligue. Comment oublier l’image de l’action qui amène le penalty sifflé en faveur du PSG en finale de la coupe de la Ligue ? Une image récurrente d’une erreur d’arbitrage…  Pour la joie, la belle communion entre joueurs et supporters au coup de sifflet final contre le PSG en championnat (succès 1 à 0). Retenons celle de Nabil Fékir après son but contre le Sporting Bastia. Le jeune gaucher a salué à sa façon son premier but en pro.  Ou encore la « joie » liée à la chance à Toulouse de voir un dernier ballon toulousain terminer dans le temps additionnel sur un poteau lyonnais. « Une joie de soulagement ».