masculins / Février

Un but… une image… un arrêt… un chiffre…

Publié le 01 mars 2011 à 16:00 par RB

En février l’OL a disputé 5 rencontres… dont le derby et le match aller de l’UCL face au Real Madrid… Il est resté invaincu… 4 images tirées de ces rencontres…

UN BUT

Comment ne pas mettre en exergue le but de Jimmy Briand face à Nancy le 18 février ? Un chef d’œuvre ; un des plus beaux vus dans l’enceinte lyonnaise. Le match touche à sa fin. L’OL a largement dominé les Lorrains et mène 3 à 0. A la 89ème minute, une action se déroule côté droit. Bastos sert Réveillère. Le défenseur international délivre un centre caviar au second poteau pour un partenaire. Ce caviar, il est adressé à Jimmy Briand. L’ancien rennais se couche en suspension à l’horizontal pou tenter et réussir une reprise acrobatique du pied droit d’une violence inouïe qui va se loger dans la lucarne de Grégorini. Tout simplement magique ! Et succès lyonnais 4 à 0.

UNE IMAGE

On s’en doutait. Cela s’est vérifié. La pelouse du Stadium Lille Métropole (Villeneuve-d’Ascq)  n’est plus la moquette qu’elle fut dans un passé récent. Elle a été massacrée cet hiver par un match disputé dans des conditions assez dantesques… et elle n’arrive pas à s’en remettre. En attendant qu’elle soit changée, il faut bien jouer. Dimanche soir, elle n’a pas aidé au spectacle du sommet du championnat entre Lillois et Olympiens. Elle faisait déjà peine à voir en chaussures de ville. Elle a fait vraiment souffrir tous les acteurs de cette rencontre entrainant fatigue musculaire, erreurs techniques… Elle a certainement eu un rôle dans le déroulement du match. Dommage…

UN ARRET

Celui-ci, Rémy Vercoutre va s’en souvenir. Le 18 février, Rémy remplaçait contre Nancy Hugo Lloris, légèrement souffrant. L’OL menait un à zéro depuis la 38ème minute. Peu avant la mi-temps, les Lorrains bénéficiaient d’un penalty. Hadji, le spécialiste en la matière, allait égaliser… cela semblait évident. Le Marocain choisissait de frapper à la Panenka. Cet excès de confiance se doublait d’un raté complet. Rémy parti du bon côté était tout aussi surpris que le Nancéen. Déjà sur les fesses, il récupérait tranquillement l’offrande adverse. L’AS Nancy avait manqué l’occasion de revenir au score. Et Rémy avait été décisif d’une façon inoubliable. Cette équipe de Nancy contre qui il avait sorti fin 2007 une prestation haut de gamme en Lorraine.

UN CHIFFRE

La venue du Real Madrid le 22 février a rempli le Stade de Gerland. 40 299 spectateurs, soit la plus grosse affluence de la saison à ce jour. Les Madrilènes détenaient aussi la meilleure affluence de la saison dernière avec 40 351 spectateurs. Notons que les deux autres fois, le Real avait rassemblé 40 309 et 40 013 spectateurs. Parmi, les 40 299 spectateurs, il y avait à peu près 500 supporters du Real qui sont enfin repartis chez eux avec autre chose qu’une défaite !