masculins / OL-Grenoble J-1

Un derby au sommet

Publié le 22 août 2008 à 15:15

A l’occasion de la 3e journée de Ligue 1, l’OL accueille Grenoble ce samedi à 21h00. Un match très attendu entre voisins et, qui au vu du contexte, n’a sûrement rien d’un derby au rabais.

Lyon-Grenoble aurait pu s’apparenter au derby des extrêmes entre le septuple champion de France et le promu isérois. Au final, l’affiche mettra aux prises ce samedi à 21h00, une équipe lyonnaise invaincue au surprenant leader de la Ligue 1. Le public ne s’y est pas trompé. Gerland affichera complet pour la première fois de la saison. Ces retrouvailles entre voisins se feront donc sous le regard de près de 40 000 spectateurs. Une première victoire déjà pour Grenoble, auteur la saison dernière en Ligue 2 d’un fantastique finish ponctué par une troisième place derrière le FC Nantes et Le Havre. En ce début d’exercice, la bande à Mecha Bazdarevic semble d’ailleurs surfer sur cette belle dynamique. Les deux victoires à Sochaux (1-2) et devant Rennes (1-0) témoignent du mental et de la volonté qui habitent les Dauphinois au moment de s’en aller défier les rois de France.

Un recrutement malin

Si certains observateurs s’étaient montrés sceptiques sur les chances de maintien du club parmi l’élite, ces deux premiers matchs ont vite gommé ces doutes. Malgré la crainte de la DNCG, Grenoble a su recruter malin durant le mercato à l’image des expérimentés Daniel Moreira, Laurent Batlles, David Jemmali ou encore du prêt récent de Sandy Paillot. Pour venir jouer les trouble-fêtes à Gerland, le GF38 pourra également s’appuyer sur des éléments clés de la dernière saison : le gardien Grégory Wimbée (37 ans, 246 matchs de L1), la paire de défenseurs Milivoje Vitakic (31 ans, 46 matchs de L1 avec Lille) et Maxence Flachez (qui devrait tenir sa place malgré une légère entorse), le jeune milieu de terrain Sofiane Feghouli (18 ans, dans le viseur de Liverpool et l’Ajax ) et bien entendu le buteur maison Nassim Akrour (34 ans), auteur déjà de deux buts cette saison.
Autant dire que le duel s’annonce bien loin de l’opposition de la saison 2005-2006 qui avait vu l’OL surclasser les Grenoblois 4-0 (doublé de Benzema, buts de Ben Arfa et Diarra) dans leur vieux stade de Lesdiguières lors des 32e de finale de la Coupe de France. A l’image de son flambant Stade des Alpes, le GF38 a pris de la hauteur.

OL : Qui à gauche ?

Lyon n’a pourtant pas de temps à perdre. Après avoir laissé échapper ces deux premiers points de la saison malgré plusieurs occasions nettes sur la pelouse du Moustoir à Lorient (0-0), l’OL entend reprendre sa marche en avant ce samedi. La dernière sortie à domicile s’était soldée par une nette victoire 3-0 sur Toulouse lors de la première journée. Une victoire, des buts… Les Lyonnais signeraient bien évidemment pour un tel scénario. Reste à savoir quelle équipe Claude Puel décidera d’aligner sous les coups des 21h00. Le chantier du couloir gauche reste ouvert alors que Delgado, Pjanic et Ederson se sont déjà succédés à ce poste. L’entraîneur général de l’OL devra également composer avec la semaine internationale : Benzema, Govou, Toulalan et Kallstrom n’ont pas été ménagés lors du récent France-Suède. S’ils ont tous brillé lors du match de Göteborg, Claude Puel devrait sans doute tenir compte de leur état de fraîcheur. Nul doute en tout cas que l’équipe lyonnaise devrait avoir fière allure à l’heure de recevoir son voisin grenoblois et, à une semaine du déplacement à Saint-Etienne, entamer ainsi de la plus belle des manières le mini-championnat de Rhône-Alpes.
Sur le même thème