masculins / OL - Juventus

« Un honneur de travailler dans ce club »

Publié le 03 avril 2014 à 11:30 par SC

Promu entraîneur de la Primavera des Bianconeri, l’équipe de jeunes, il y a tout juste un mois, Fabio Grosso profite du cadre unique que lui offre la Juventus de Turin. L’ancien latéral gauche de du club turinois et de l’OL se réjouit du rendez-vous qui attend ces deux clubs de cœur.

...

Il restera comme le deuxième Champion du Monde de l’histoire du club à avoir porté les couleurs lyonnaises. Fabio Grosso, auteur du tir au but victorieux en finale du Mondial 2006 contre la France, a étoffé son palmarès au fil de ses expériences transalpines. Déjà champion d’Italie en 2007 avec l’Inter Milan, il rejoint l’OL la même année pour rafler des titres de l’autre côté des Alpes. A peine le temps de poser ses bagages  entre Rhône et Saône que le troisième italien de l’histoire de l’OL remporte le Trophée des Champions. Mais il aura surtout marqué de son empreinte le doublé historique glané en 2008 avec un titre de Champion de France  et un sacre en Coupe de France. Après deux saisons passées, il retourne en Italie, cette fois-ci du côté de Turin pour y porter le maillot prestigieux des Bianconeri de la Juventus… un club qui n’avait pas été champion depuis la saison 2002-03, qui sortait tout juste de ses  tourments judiciaires mais qui était resté l’un des clubs les plus populaires de la planète et le plus titré d’Italie. L’international italien ajoute une ligne à son palmarès personnel en participant au 28ème Scudetto de la Juve en 2012.

Fabio Grosso raccroche les crampons six mois plus tard, en décembre 2012. Depuis, il a amorcé sa reconversion, et de belle manière. Au début de cette saison 2013-2014, l’ancien latéral gauche trouve une nouvelle voie, une nouvelle vocation même, le métier d’entraîneur. Il devient d’abord l’adjoint d’Andrea Zanchetta, entraîneur de la Primavera, l’équipe de jeunes de la Juventus de Turin, avant d’être nommé le 11 mars dernier à la tête de cette formation. Entretien avec celui qui a porté les deux maillots et dont le cœur balance entre l’OL et la Juventus.

...

Quel est votre rôle actuellement à la Juventus de Turin ?
« J’entraîne la Primavera, l’équipe de jeunes de la Juventus. Je suis très content d’être là. Je veux faire au mieux avec les jeunes, accomplir du mieux possible la tâche que l’on m’a donnée au sein du club. Je veux faire progresser tous ces jeunes joueurs. J’aime faire ce que je fais en ce moment.

Que représente ce club de la Juve ? Est-il un club particulier ?
C’est un des meilleurs clubs d’Europe et du monde. Il est aussi un des plus populaires dans le monde. C’est vraiment un plaisir de travailler dans ce club avec eux. C’est un honneur d’avoir porté le maillot de la Juventus en tant que joueur et d’aujourd’hui de faire partie d’un club comme la Juve. Je veux faire de belles choses ici et continuer notre histoire commune.



Depuis quand aviez-vous cette idée de reconversion, de devenir entraîneur ?
Quand j’ai été joueur professionnel, j’ai pris beaucoup de plaisir sur le terrain. Mais, je voulais connaître autre chose, j’avais la tête fatiguée. J’avais besoin de lever un peu le pied dans ma carrière. Maintenant, je pense que j’ai tout ce qu’il me faut pour être entraîneur. J’ai obtenu le diplôme, la carte, qui permettent d’entraîner en Italie. J’ai encore la passion pour le football.

Votre objectif est-il d’entraîner une équipe professionnelle prochainement ?
Pour le moment, je n’ai qu’un seul objectif. Je souhaite améliorer les qualités de ces jeunes joueurs que j’entraîne. C’est mon rôle aujourd’hui. Ce n’est que la première année que je travaille en tant qu’entraîneur. J’ai donc beaucoup de choses à apprendre du métier. Je ne suis qu’au début  de cette nouvelle vie. Mais bien sûr, que dans quelques années, l’objectif sera de devenir entraîneur d’une équipe professionnelle. On n’en est pas encore là. Pour le moment, je veux essayer de faire du mieux pour les jeunes. Et après, on verra. J’ai beaucoup d’idées pour la suite, en tant qu’entraîneur.

Je ne suis qu’au début  de cette nouvelle vie. Mais bien sûr, que dans quelques années, l’objectif sera de devenir entraîneur d’une équipe professionnelle.

Qu’est-ce qu’on peut redouter chez cette équipe de la Juventus ?
L’équipe a beaucoup de forces. Je pense qu’on n’aurait pas assez de temps pour parler de toutes les qualités de la Juventus (sourire). Ce qu’ils font en ce moment prouve qu’il y a beaucoup de talent. Les joueurs le démontrent dans le Championnat d’Italie qu’ils dominent largement. Ils sont en tête avec plus de dix points d’avance, c’est beaucoup. Et puis, ils le démontrent aussi en Europe, que ce soit dans la Ligue des Champions en début de saison puis en Europa League maintenant. Le club veut aller au bout de cette compétition et gagner cette finale à Turin. L’équipe est très forte.

Quel regard portez-vous sur l’équipe et sur le club de l’OL actuellement ?
Je veux d’abord dire que j’espère que ça sera un très beau match, entre deux belles équipes. Il me reste beaucoup d’amis à Lyon. J’ai des souvenirs très particuliers à l’OL. Je n’oublie pas les deux années que j’ai passées dans ce club. Je suis toujours son actualité. C’est un grand club, avec un Président qui a beaucoup de passion pour le football et pour l’OL, et avec des dirigeants qui sont là depuis longtemps. Comme on dit en Italie, c’est costaud comme club. Je suis très content de ce tirage, entre deux belles équipes et deux clubs très importants pour moi. L’OL est toujours dans mon cœur.

Qu’est-ce qui peut poser des problèmes à la Juventus ?
Tout ce que je peux dire, c’est que ça sera un beau match mais aussi un match compliqué pour la Juventus. Je n’aime pas trop parler des individualités donc je ne souhaite pas commenter les performances de tel ou tel joueur. Mais, il y a des jeunes Lyonnais qui ont beaucoup de talent. Il faut qu’ils continuent encore à jouer comme cela pour ce club ». 

Sur le même thème