masculins / Nice 1 - OL 1

Un Lyon ne lâche JAMAIS prise

Publié le 26 novembre 2005 à 22:39 par SR

Les habitudes, bonnes ou mauvaises, sont-elles bonnes à prendre ? Le dicton dit que non ! Mais certaines équipes auraient tendance à les apprécier, aux dépens des autres. <b>Nice </b>par exemple, a pris la fâcheuse coutume d'être plus à l'aise à l'extérieur qu'à domicile.

Les Aiglons nous avaient familiarisés à une défense de fer ces derniers temps, cette « mode » est en baisse aujourd'hui, et les partenaires de Traore ne sont plus que la 11ème meilleure défense du championnat après 15 journées, la 14ème à domicile. Nice, c'est 2 succès à la maison cette saison, et cela fait 3 matchs qu'ils n'ont pas trouvé le chemin des filets. Autant de mauvaises habitudes à se débarrasser et à oublier pour Grégorini, Traoré, Abardonado, Rool, Balmont et les autres, joueurs d'expérience.

D'autant plus que Lyon a la mauvaise manie, ou la bonne habitude selon les couleurs de notre écharpe de supporter, de repartir du stade du Ray avec 3 points supplémentaires. Cela fait 3 ans que cela dure et chaque année, Lyon se pointe chez les Aiglons en tant qu'invité de première classe puisque « leader », et s'en va sur le plus petit écart. Une routine.
Habitué des victoires : 12 en 15 rencontres, série de 7 en cours. Habitué des buts : 26 inscrits, au moins 1 par rencontre… Les Gones passent de Santiago Bernabeu au stade du Ray avec la même intention. Pas question de lever le pied pour le coach Houllier « Il va y avoir du combat ; Nice est armé… nous aussi ». Et on veut bien le croire en découvrant le 11 de départ : Diatta et Berthod sont tout frais tout neufs, chez les Olympiens, tout comme Rool et Fanni, de retour de suspension. Et pendant que l'on y est, Grégorini, Balmont et Koné ont participé à toutes les rencontres cette saison, soit 1350 minutes en 15 journées pour les deux premiers ! Faites le calcul.

Mr Sars donne le coup d'envoi pour le 100ème match de Mahamadou « Djila » Diarra en Ligue 1. Félicitations !

Le jeu ? Il est très dur, et démarre avec beaucoup d'agressivité dans les duels. Carew réussit à prendre sa chance d'entrée de jeu mais, trop excentré, il ne trouve pas le cadre (3'). Juninho, lui, obtient un premier coup franc que la tête de Tiago envoie sur la transversale de Grégorini (5'). Balmont en obtient également un, en jouant dans le secteur de Berthod. Le premier coup de pied arrêté des « rouge et noir » fait mouche grâce au coup de pied de Rool et à la tête de Bagayoko. Le Malien inscrit son 4ème but de la saison après 21 minutes de jeu (1-0) Diatta fait les frais de l'agressivité niçoise et cède sa place à Réveillère (29'). Tiago aussi en fait les frais quand ‘Rool de Nice', de retour de suspension, calme ses nerfs sur l'international portugais. Mr Sars ne fait pas dans la dentelle et donne du jaune aux deux joueurs (32'). Réveillère puis Malouda, à l'entrée de la surface de Grégorini, parviennent à armer mais n'obtiennent pas la réussite escomptée. Juninho, qui n'est pas encore parvenu à tromper 2 fois le même gardien sur coup franc, ne réussit pas à prendre le portier niçois comme cobaye sur son second coup de pied arrêté, bien capté par Grégorini (30'). Le troisième est bien trop enlevé (42'). Durant cette première période, les Aiglons n'ont eu qu'une chance et l'on mise au fond.

Menés au score, il va falloir beaucoup de ressource aux Gones pour revenir et les premières tentatives lyonnaises de cette seconde période sont lointaines. Malouda (47') et Wiltord (48'), coup sur coup, ne trompent pas la vigilance de Grégorini.
En tentant de réceptionner le cuir, Berthod semble touché à la cuisse. Govou rentre prématurément (52'). Il ne fait pas bon d'être arrière latéral lyonnais ce soir. [IMG0#L]Sur un corner en deux temps Juninho trouve Sidney au deuxième poteau mais « Sid » écrase trop sa frappe. Dans la foulée, Greg exécute deux arrêts décisifs devant Koné (60') puis Bagayoko (62'). Bagayoko tente alors de loin, sans réussite. Carew s'y met aussi et sa frappe à l'entrée de la surface est détournée par le numéro 16 niçois. Tiago et Diatta essayent à leur tour, d'encore plus loin, mais le premier ne cadre pas et le second n'appuie pas assez sa frappe. Benzema prend la place de Carew, lui aussi touché (71'). Les Niçois tiennent bon, tiennent l'exploit, tiennent la victoire, une victoire que beaucoup auraient aimé… Antonetti y compris, mais c'était sans compter sur Sidney et les Gones, qui refusent catégoriquement de perdre ! Malouda envoie alors Wiltord dans les 5 mètres 50, Nino frappe, Grégorini contre et Govou se déchire pour le crucifier à bout portant (76' ; 1-1). Les Lyonnais en redemandent… Les Niçois attendent... Festival ‘Tiago' dans la surface mais la garde azuréenne boucle le périmètre. Balmont, sur coup franc, fait chauffer les gants de Greg, qui capture idéalement le missile du « pitbull » (88'). Les 2 minutes de temps additionnel n'ont pas départagé les 2 équipes.

Il n'y aura donc pas de 8ème victoire consécutiveet pas de première défaite non plus. « On avait à coeur d'être les premiers à les faire tomber, ce sera pour une autre équipe. » avouait Traoré au terme d'une rencontre où les Lyonnais ont dû se battre pour revenir. Se battre contre un adversaire, contre les blessures mais aussi contre la fatigue, que l'on n'a d'ailleurs pas trop ressentie dans les pieds de Malouda et de ses coéquipiers, champions d'automne, pour arracher le nul, et qui auraient même pu rentrer à Lyon avec plus de points.

La feuille de match
A Nice, Stade du Ray, Nice 1 - Lyon 1 (1-0)
Arbitre: M. Sars ; Spectateurs: 12.849 ; Terrain: bon état ; Temps: frais

But pour Nice: Mamadou Bagayoko (22e)
But pour Lyon: Sidney Govou (75e)

Avertissements à Nice: Rool (30e), Vahirua (55e)
Avertissement à Lyon: Tiago (30e)

Nice : Grégorini, Fanni, Abardonado, Traoré, Tchato, Echouafni, Balmont, Rool, Koné (puis Camara 84'), Bagayoko, Vahirua (puis Bigné 74')

Lyon : Coupet, Diatta (puis Réveillère 29'), Cris, Caçapa, Berthod (puis Govou 52'), Diarra, Tiago, Juninho, Wiltord, Carew (puis Benzema 71'), Malouda
Sur le même thème