masculins / OL - ASM

« Un match important mais pas décisif »

Publié le 12 septembre 2014 à 13:18 par R.B

L’ancien Lyonnais Jérémy Toulalan est le capitaine monégasque… Entre souvenirs et présent à quelques heures de revenir à Lyon et de retrouver la Ligue des Champions…

« La Toule » a eu 31 ans le 10 septembre. Il a disputé 424 matches dont 210 rencontres de L1 avec l’OL de 2006 à 2011. Milieu de terrain au phénoménal rayon d’action pour harceler ses adversaires, récupérer les ballons, se replacer, pousser ses partenaires… tenter de placer son coup de boule ou sa frappe lointaine pour marquer…  en vain (sauf une fois). Il fut un très bon défenseur central de substitution tout en se « plaignant » qu’il avait l’impression de ne pas être fatigué à ce poste qui lui demandait nettement moins de courses. Toulalan le généreux avait besoin de se sentir épuisé en sortant d’un match. Il fut aussi, avec les saisons,  une des voix du groupe ; une voix  toujours hyper lucide, ce qui donnait un discours où le fard pouvait être gommé ! Il a soulevé des trophées, connu l’équipe de France à partir de 2006. Jérémy fut un des piliers du jeu lyonnais dès son arrivée et jusqu’à son transfert à Malaga, ce qu’avait subodoré Gérard Houiller qui l’avait fait venir du FC Nantes. Le FCNA, l’OL, Malaga et désormais l’ASM depuis la saison dernière où il s’est imposé immédiatement… comme une évidence. Il fait partie de ces joueurs que l’on a du plaisir à revoir, à suivre, à entendre…  même avec un autre maillot sur le dos et en sachant qu’il ne fera pas de cadeaux à son ancien club.

 Comment qualifier le début de saison de l’ASM ?
« Il a été un peu compliqué, même si cela va de mieux en mieux. C’est toujours préférable de bien débuter surtout quand on va jouer la LDC. On sait ensuite que les matches vont s’enchaîner et que cela n’est pas facile à gérer. On aurait pu mieux faire. Certes, il y a eu pas mal de changements : des départs de joueurs, un changement de coach, de staff, d’autres méthodes. Mais je ne pense pas que ce soit la raison principale à ce début de saison. Je le répète, on aurait dû faire mieux »

Que représente ce brassard de capitaine ?
« Une confiance vis-à-vis de moi. Après je n’avais pas besoin de cela pour parler, dire les choses. Bon je le fais un peu plus dans un groupe jeune. Il y a aussi Berba  (Berbatov), Ricky (Ricardo Carvalho) C’est une récompense. A Lyon, j’avais été vice-capitaine »

Est-ce particulier de revenir à Gerland ?
« La saison dernière j’avais joué face à Chasselay en Coupe de France. Ce sera donc une première face à l’OL. Ce sera assez sympa… Il y aura toujours un peu d’émotion comme cela a été le cas quand je suis revenu jouer  à Nantes. Désormais, j’ai plus d’expérience. Je me souviens que pour mon retour à Nantes, cela m’avait fait un peu bizarre. Mais après quand le match commence… et en plus on a besoin de points… »

C’est à l’OL que j’ai fait mon palmarès…

Avez-vous gardé des contacts à l’OL ?
« Oui avec  Jérôme (l’intendant), « Pat (Perret) un des kinés… Il y a aussi Sid (Govou). On s’appelle de temps en temps même si je ne suis pas trop téléphone ».

Quels souvenirs majeurs avec l’OL ?
« C’est à l’OL que j’ai fait mon palmarès… J’ai vraiment connu la LDC (il avait fait un match avec Nantes)… Je n’ai vécu que des bons moments sauf la dernière saison où ce fut un plus difficile »

Que pensez-vous de l’OL actuel ?
«Il est un peu comme l’ASM. Il n’a pas très bien commencé. L’équipe est jeune, cela amène des manques de concentration. Elle a un nouveau coach. De nombreux joueurs sont partis ces dernières saisons. Le club essaie de reconstruire quelque chose avec les jeunes du Centre de Formation. Et puis, il y a la construction du stade. Je pense que cela va être difficile pendant encore une ou deux saisons avant de repartir. Connaissant le président Jean-Michel Aulas, je ne me fais pas trop de soucis »


Comment définiriez-vous ce match de vendredi ?

« Vous savez le championnat est long et on en est au début. Il ne s’arrêtera donc pas à ce match. Pour nous, ce serait pas mal d’enchaîner sur une série de succès pour revenir au classement. C’est donc un match important mais pas décisif. Un match intéressant »

Craignez-vous que vos coéquipiers pensent à l’entrée en LDC mardi soir face au Bayer ?
« A Gerland tout le monde sera concentré. Le plus dur quand on joue la LDC, ce n’est pas le match avant, c’est le match qui suit. On peut en effet se relâcher car la LDC demande plus d’énergie, de concentration, de tout… C’est vraiment différent du championnat. On doit donner beaucoup plus. De nombreux joueurs vont la découvrir et c’est une chance. On s’en rend compte après…. C’est à part avec un parfum particulier. La dernière fois que je l’ai jouée c’était avec Malaga. On avait bien débuté (sorti de la phase de poules) avant d’être éliminé… Dans cette compétition, c’est toujours important de bien débuter. La qualification ? On est un peu dans la même situation que j’avais connu avec Malaga… où on avait fini premier de poule. On peut donc faire quelque chose même avec un groupe jeune ».

Ce déplacement vous rappelle-t-il le match de la saison dernière (succès 3-1 avec 3 buts hors-jeux) ?
« On n’en parle pas. On évite… Cette saison, il y a eu aussi des erreurs d’arbitrage qui ont eu des conséquences sur le résultat final. Pour moi, dans une saison, il y a un équilibre qui se fait ».

Sur le même thème