masculins / FC Séville-OL 1-0

Un match pas très amical

Publié le 30 juillet 2009 à 23:20 par AG

Après une première période de bonne facture, les olympiens ont été lourdement handicapés par deux expulsions plus que sévères. Les joueurs de Claude Puel encaissèrent finalement un but anecdotique dans les ultimes minutes de jeu.

Après avoir quitter la Peace Cup les hommes de Claude Puel affrontaient le FC Séville au stade Guadalquivir dans la banlieue de Séville. A l'entrée des deux équipes, la nouveauté résidait dans la tenue des Lyonnais qui arboraient pour la première fois leur tenue extérieure noire et orange. Les Espagnols frappaient les premiers avec un coup franc lointain prolongé de la tête par Luis Fabiano. Il fallait une superbe horizontale d'Hugo Lloris pour éloigner le danger (4e). L'OL réagissait dans la foulée en obtenant un corner mais ça ne donnait rien de dangereux (6e). Sur un centre venu de la gauche Aruna Kone plaça une tête sur le poteau de Lloris qui était malgré tout bien placé (8e). Michel Bastos frappa un corner prolongé par Makoun vers Lisandro mais l'Argentin voyait sa tête filer au-dessus (14e). L'OL était de mieux en mieux et les Sévillans avaient bien du mal à passer la ligne médiane (20e). Contre le cours du jeu Luis Fabiano se présenta face à Hugo Lloris et le portier olympien lui sorti parfaitement dans les pieds (22e). Ederson servi Lisandro sur la gauche. L'Argentin repiqua dans l'axe et enroula son ballon qui passa à quelques centimètres du poteau gauche de Palop (31e). Kim Källström tenta un tir de loin mais c'était trop peu appuyé pour inquiéter le portier sévillan (32e). Michel Bastos centra au cordeau pour la tête de Sid Govou qui vint frôler le montant de Palop (33e) ! Fabio Grosso centra à son tour, à ras de terre, et il manqua quelques millièmes de secondes pour que Lisandro ne passe devant son défenseur direct pour ouvrir la marque (40e).A la pause on pouvait dire que l'on assistait à un bon match notamment des olympiens.

Au retour des vestiaires, Lisandro Lopez avait laissé sa place à Miré Pjanic. Sur une action anodine, Jean II Makoun tacla en même temps qu'Acosta et à la surprise générale l'arbitre expulsa le milieu de terrain lyonnais (53e). L'arbitre espagnol ne sifflait pas grand chose jusqu'à présent et là il expulsait injustement le Camerounais de l'OL alors que l'on disputait bel et bien dans un match amical... Les echauffourées se succèdèrent et ça devenait un grand n'importe quoi. Quelques minutes plus tard c'était François Clerc qui était prié de rejoindre les vestiaires pour avoir contesté avec trop de virulence. Les Lyonnais n'étaient plus que neuf sur le terrain (60e)... Ce qui devait être un match de préparation tournait au fisaco total. Claude Puel effectua des changements afin de faire souffler quelques éléments, ainsi Grosso, Govou et Bastos laissèrent leur place à Cissokho, Réveillère et Toulalan (66e). Sur un coup franc de Kim Källström, Cris tenta une tête mais ça passait de peu à coté (68e). Aïe aïe aïe, Cissokho est littéralement descendu par Alvaro qui ne récolte qu'un simple carton jaune (77e). L'arbitre s'embourbait dans sa médiocrité... Les jeunes Gonalons et Grenier entrèrent en jeu à la place de Källström et Ederson (82e). L'ex-monégasque Chevanton entra en jeu et après un corner mal renvoyé il expédiait une superbe frappe au fond des filets sur son premier ballon touché (86e). Quelques minutes plus tard l'arbitre sifflait la fin de cette rencontre qui ne restera sans doute pas dans les annales.

OL : Lloris, Clerc, Cris (Mounier 88e), Bodmer, Grosso (Cissokho 66e), Makoun, Källström (Gonalons 81e), Govou (Réveillère 66e), Ederson (Grenier 81e), Bastos (Toulalan 66e), Lisandro (Pjanic 46e).

Cartons rouges : Makoun (53e) et Clerc (60e).