masculins / OL - Lorient J-1

Un match pour se retrouver !

Publié le 09 février 2007 à 20:00 par BV

L’OL revêtira-t-il les habits du challenger samedi contre Lorient. Cette interrogation aurait probablement paru grotesque il y a un mois lorsque le club lyonnais, fort de ses 50 points lors la phase aller du championnat, semblait filer sans se retourner vers les titres et les records.

Le match aller, largement à l’avantage des Olympiens (3 buts à 1), disputé au cœur d’une série de quinze succès d’affilée toutes compétitions confondues, et les 5 précédents affrontements entre les deux équipes (quatre victoires pour l’OL et un nul) auraient même conforté les Lorientais dans leur rôle de victime toute désignée. D’aucuns prédisaient alors une fin d’exercice « en roue libre » pour les champions de France, évoquant même un quadruple sacre en 2007. Si la situation comptable demeure toujours très favorable à Anthony Réveillère et aux siens, qui peuvent grâce aux faux pas de leurs poursuivants compter une confortable avance de 11 points sur son dauphin lensois, la dynamique s’est singulièrement inversée, laissant place à « une mauvaise passe ».

L’OL s’est en effet quelque peu enrhumé en ce doux mois de janvier. Son bilan famélique de un point pris lors des quatre dernières rencontres le place dans une position inhabituelle comme le souligne Gérard Houllier. « Ce match oppose le dernier du classement de la phase retour du championnat (l’OL), au premier (Lorient) ». Ironie du football, c’est un joueur lyonnais, prêté aux Merlus qui symbolise mieux que quiconque la forme éclatante des Morbihannais. Rémy Riou ne cesse de briller sous les feux des projecteurs de la Ligue 1 depuis qu’il a pris place dans les buts lorientais. 7 titularisations et autant de grandes performances pour le natif de Lyon qui accomplira un rêve samedi en évoluant pour la première fois sur la pelouse de Gerland. Le jeune international espoirs ne sera pas l’unique ancien de la « maison lyonnaise » à effectuer un retour remarqué. Après une saison passée entre Rhône et Saône, Steve Marlet retrouvera un club qui lui permit de remporter son unique titre de champion de France en 2002. Autre arme offensive de poids pour l’équipe de Christian Gourcuff, le polyvalent Pierre André Gignac, fort de sept buts et quatre passes décisives, constituera à n’en pas douter le principal danger pour une arrière garde olympienne où Claudio Caçapa pourrait être titularisé en remplacement de son compatriote Cris, suspendu.

Le « Policier » ne sera pas le seul absent de marque dans les rangs lyonnais. Gérard Houllier devra en effet se passer de Tiago, suspendu, et de Jérémy Toulalan, Karim Benzema, Sylvain Wiltord et Alou Diarra, indisponibles. Devant l’avalanche d’avatars touchant son entrejeu, l’entraîneur olympien s’est fendu d’une confidence : « Fabio Santos va jouer ». Juninho l’accompagnera dans ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs. En manque de réussite dans l’exercice des coups francs directs, « Juni » n’en conserve pas moins sa formidable capacité à faire basculer un match. « Qu’il le veuille ou non, Juninho est un phénomène » confie Bernard Lacombe.
Au sortir des matchs internationaux, l’une des principales incertitudes avait trait à l’état du mollet de Milan Baros. Finalement retenu dans le groupe, le Tchèque est en balance avec Fred pour le poste d’avant-centre. Double buteur depuis début de l’année 2007 (contre Laon et Bordeaux), l’attaquant auriverde aspire à redevenir irrésistible pour retrouver le rythme qui lui avait permis d’inscrire sept buts en douze rencontres avant de se blesser lors du déplacement à Marseille.

Dans sa foulée, Lyon va se réveiller. C’est une certitude ! Mais pour ne pas gâcher un formidable début de saison, et bien préparer les déplacements cruciaux à Lille et Rome, il ferait bien de se dépêcher. Gageons que le lustre d’antan n’est pas si loin. « Les joueurs se sentent investis d’une responsabilité, celle d’inverser la courbe négative » révèle Gérard Houllier. « Cela conditionnera un peu tout ce qui suivra. La victoire sera importante pour la période actuelle mais également pour les perspectives futures renchérit Anthony Réveillère. La clé, c’est de gagner pour retrouver le vrai Olympique Lyonnais ».