masculins / OL - Hapoël

« Un moment toujours particulier »

Publié le 07 décembre 2010 à 10:47 par R.B

Källström a déjà disputé 35 matchs de LDC, tous à l’OL… Il avoue que ces rencontres sur la plus grande des scènes européennes sont vraiment différentes… et espère que la première place sera au bout de ces 90 minutes…

La Ligue des Champions, il avait failli la découvrir avec Djügarden en 2003-2004. « Je me souviens. Nous avions été champions de Suède. Au 2ème tour qualificatif, nous avions joué contre le Partizan Belgrade. En Serbie, c’était mon tout premier match européen. Nous avions fait match nul 1 à 1. J’avais frappé sur la barre. Au retour, on domine, mais on fait 2 à 2. Un score un peu injuste. Nous avions une équipe jeune. Il y avait dans la cage Isaksson…. Et puis un ancien Jesper Blomqvist, un joueur qui finissait sa très belle carrière (Milan AC, Parme, MU, Everton…) ».

La LDC ce sera donc avec l’OL en 2006-2007. « Le premier match, c’était contre le Real Madrid à Gerland. On avait fait un grand match. J’étais entré à 20 minutes de la fin… ». Kim a inscrit 3 buts en LDC. Mais commet oublier son premier ? «Ah oui. C’était à Kiev lors de ma première titularisation. C’est, je crois, le plus beau but de ma carrière lyonnaise… ». Le gaucher en a inscrit au total 17 (14 en L1 et 3 en LDC). Au rayon des souvenirs, il met en avant le parcours 2010. « C’est un peu paradoxale de dire la 1/2 finale perdue contre le Bayern ! Mais avant, il y avait eu par exemple ce match retour à Madrid… »

C’est toujours particulier. Un peu à part. Ce sont des rencontres de haut niveau. La Ligue des Champions ? Rien que le nom, cela dit tout…

Au fait cette Ligue des Champions comment il la définit ? « C’est toujours particulier. Un peu à part. Ce sont des rencontres de haut niveau. Cela ressemble un peu aux matchs internationaux. La Ligue des Champions ? Rien que le nom, cela dit tout… »

L’OL va donc boucler la phase de groupe en recevant ce mardi l’Hapoël Tel-Aviv. Ne comptez pas sur « Kimi » pour parler de match facile. « Ce sera un match difficile face à une belle équipe qui compte des joueurs vifs, techniques. Nous, à la maison, nous n’avons pas le droit à l’erreur. Comme d’habitude nous jouerons pour gagner. Il y a la première place du groupe en jeu. Ce serait dommage de ne pas y arriver. Il faut faire notre boulot en souhaitant que cela suffise.  Cette saison, nous avons eu des hauts et des bas. On a bien débuté avec la chance de terminer deux rencontres en supériorité numérique. C’était un groupe bizarre. On s’est qualifié sans vraiment bien jouer ; Etre en 1/8èmes de finale, c’est costaud ».

Kim est souvent présenté comme un équipier modèle. Jamais certain à l’OL d’être titulaire, mais quasiment toujours dans le groupe. Un gars rarement blessé. « Oui, je suis solide. Bon parfois, je serre les dents… Et puis, à mon âge, je fais beaucoup de prévention avant et après les matchs, les entrainements. Je fais attention à mon corps, notamment à mes adducteurs ». Mis à part quelques bobos, une seule blessure sérieuse qui remonte à la fin de la saison 2006-2007 au Parc des Princes qui lui fera manquer les trois derniers matchs de l’exercice !



Ce Scandinave est un roc qui a disputé 87% des matchs de l’OL depuis son arrivée dans la Capitale des Gaules ! Comment se sent-il ? « Comme l’équipe. Au début, je n’ai pas trop joué, puis plus après. Là, ça va. La confiance s’installe. En jouant tu trouves le rythme. C’est valable pour tout le monde. Je n’ai pas marqué depuis longtemps (à Valenciennes en mai dernier) ? Oui. Mais ce n’est pas mon rôle principal, même si je dois y arriver pour faire une saison correcte. Je joue aussi plus bas… ».

Cet OL qui reste sur 9 matchs de rang sans défaite en championnat et qui se replace pour le titre tout en étant déjà qualifié pour les 1/8èmes de finale de la LDC, en attendant pourquoi pas la première place du groupe, va-t-il être encore plus fort ? « Il faut faire attention aux déclarations… aux affirmations. On a effectivement une marge de progression. On espère donc être meilleur. On peut faire des grandes choses. Mais cela ne va pas tomber du ciel. Il y a encore du boulot… Tout peut arriver. Aujourd’hui, on est déjà bien placé partout… »



Sur le même thème