masculins / OL 1 - Steaua Bucarest 1

Un nul et un bien beau bilan

Publié le 06 décembre 2006 à 22:54 par BV

14 points sur 18 possibles. Le bilan laisse admiratif sans souffrir d’aucune contestation. Les plus bougons chipoteront, arguant qu’il a conclut sa campagne européenne par 2 nuls dont 1 à domicile contre le Steaua Bucarest.

N’empêche, avec un tableau de chasse de 4 victoires et 2 nuls en 6 matchs l’OL affiche fièrement le meilleur bilan, la deuxième plus prolifique attaque et la plus imperméable défense des 32 équipes participant à la Ligue des Champions. Comme la saison passée, il termine invaincu lors de la phase de poules et peut attendre serein les huitièmes de finale.

Tout juste peut-il regretter de n’avoir pas été en mesure de venir à bout d’une équipe du Steaua Bucarest accrocheuse et bien organisée. Les champions de France se sont singulièrement compliqué la tâche d’entrée de jeu en concédant l’ouverture du score dès la 2e minute de jeu. Seul au point de penalty Dica reprit acrobatiquement un centre de Paraschiv, pour plonger Gerland dans le doute. Une inquiétude de coutre durée. 10 minutes après l’ouverture du score bucarestoise, Alou Diarra se chargea de ramener les siens à hauteur d’un coup de tête smashé. Le 15e but des hommes de Gérard Houllier sur coup de pied arrêté cette saison, le tout premier de l’international français depuis son arrivée entre Rhône et Saône.

Les champions de France n’avaient pas chômé pour combler leur mince retard. Pour sa première titularisation de la saison en Ligue des Champions, Hatem Ben Arfa mettait méthodiquement Stancu au supplice. Par ses crochets et ses passements de jambes, le jeune olympien constituait le principal danger lyonnais mais ni son centre pour John Carew (8e), ni sa percée plein axe conclue d’une frappe non cadrée (11e) n’avaient fait la différence avant le coup tête salvateur de Diarra (11e). Désireux de confirmer sa prestation convaincante contre Auxerre, ce même Alou Diarra écrasa trop sa frappe à l’entrée de la surface (19e). Un avantage d’un but aurait récompensé les efforts déployés par les Lyonnais mais constitué une bien sévère sanction pour des Roumains rarement mis en difficulté, et qui auraient bien pu inscrire un second but si le Français Cyril Théréau était parvenu à reprendre au second poteau la frappe de Cristocea (13e).

Dica entama la seconde période comme il avait débuté la première mais ses frappes s’envolèrent dans le ciel de rhodanien (48e et 55e), tout comme les tentatives de Marin (51e) et Nicolita (52e). A bout portant, Dica fit une nouvelle fois passer un frisson dans Gerland mais Coupet s’interposa (69e). Soucieux de terminer sur une bonne note leur nette domination sur le groupe E, les Lyonnais reprirent bien vite le contrôle du ballon, intensifiant leur pression sur le but du Steaua. Kim Källström vit sa reprise acrobatique du gauche s’enfuir à gauche du cadre. A droite s’échappa la frappe puissante de Ben Arfa (56e). Son centre en retrait glissa sur le pied droit de Sidney Govou (59e). Sous les applaudissements de Gerland saluant la qualification pour les huitièmes de finale du LOSC, Sylvain Wiltord entré en jeu en lieu et place de Carew frappa trop au dessus (72e) et Claudio vit sa tête contrée (75e).

Malgré les entrées de Toulalan et Rémy, les Bucarestois continrent jusqu’au terme de la rencontre les assauts rhodaniens. « Merci l’OL » pouvait chanter à pleins poumons un Gerland comblé par la somptueuse campagne continentale des Lyonnais. Il retrouvera ses champions dès février 2007 pour une aventure qu’il espère longue et balisée de succès.

Retrouvez le résumé vidéo de la rencontre en exclusivité sur OLWEB Premium.
Sur le même thème