masculins / CFA: OL 1 - Sochaux 1

Un nul... par manque de réalisme

Publié le 18 mai 2005 à 18:05 par R.B

[IMG5632L]Les <b>Lyonnais</b> ont concédé le nul 1 à 1 face aux <b>Lionceaux</b>, essentiellement par manque de réalisme, notamment en première période. Tant pis... les Gones restent leaders avec 4 points d'avance sur un trio composé de Cuiseaux, Yzeure et Sochaux. Attention... Cuiseaux compte un match de retard... la fin du championnat sera passionnante...

A la Plaine de Jeux, OL 1 Sochaux 1 (mi temps : 1 à 0). Pelouse en bon état ; 800 spectateurs environ.



OL : Jaccard – Damiani, Diatta, Ponge, Youga, Gomez (cap), Clément, Bettiol, Bergougnoux, Nilmar, Idangar.



But pour l'OL, Idangar (12ème)

Avertissement pour l'OL : Bergougnoux (22ème).



Il y avait du monde pour assister à ce choc du groupe B de CFA entre le leader (OL) et le quatrième (Sochaux). Avec quatre récents champions de France de L1 (Diatta, Clément, Bergougnoux et Nilmar), sous les yeux de Paul Le Guen, Yves Colleu… et de Thierry Goudet, l'entraîneur de Grenoble, les joueurs de Robert Valette prenaient rapidement l'ascendant dans le jeu sur ceux d'Anziani. Bettiol allumait la première mèche (3ème) ; une superbe ouverture de Bergougnoux trouvait le même Bettiol pour une tentative de lobe à deux doigts du but (6ème) ; Nilmar, lancé par Clément, ne cadrait pas sa frappe dans les 60 secondes suivantes ; puis Bergougnoux en faisait autant, avant qu'Idangar sur une double une-deux Gomez-Bergougnoux ne reçoive un ballon sur son côté gauche (12ème). Il s'écarte juste ce qu'il faut pour planter une frappe croisée victorieuse.



Les Doubistes sortent la tête de l'eau sur… une tête facilement captée par Jaccard (15ème). Et pendant les 30 minutes suivantes, ce sera une longue domination, dans tous les secteurs du jeu, des Olympiens avec un collectif nettement supérieur animé par Clément, Gomez et Bergougnoux. Malheureusement, Nilmar par 3 fois ou encore Bergougnoux ne trouveront par le fond des filets du gardien sochalien malgré leurs 4 tentatives personnelles dont une à bout portant du jeune brésilien sur une des fulgurances dont il a le secret. Sans ce fameux réalisme, les Lyonnais regagnent les vestiaires avec ce petit avantage. Leurs adversaires ont montré une fois une belle facette de leur talent sur une action collective terminée par un centre venu de la gauche et repris dans le petit filet de Jaccard (30ème).



On se dit que la seconde période va repartir sur les mêmes bases. Et bien non… les partenaires du gardien Martinovic se sont réveillés et jouent plus haut. Ils occupent le camp local, frappent vers le but des partenaires de Gomez. Les Olympiens ont un gros coup de moins bien. Le capitaine lyonnais Gomez est le premier à inquiéter de loin le gardien des Lionceaux… au dessus de sa transversale (62ème). Ensuite Bergougnoux, Idangar et Nilmar n'arrivent pas à tromper cette défense adverse… et sur un contre assez physique, les hommes d'Anziani parviennent à égaliser (77ème). Les Gones sont en quelque sorte punis de ne pas avoir su « enfoncer » le clou. Dans le dernier quart d'heure, les coéquipiers de Diatta remettent du charbon dans la salle des machines. Mais Nilmar ne conclut pas dans la surface de réparation une excellente remise de Bettiol (85ème), avant qu'un débordement de ce dernier suivi d'un centre idoine ne soit pas repris par Idangar. 1 à 1, l'OL reste leader avec maintenant 85 points. Cuiseaux suit à 4 points en ayant un match de retard ; Yzeure et Sochaux possédant eux aussi 81 points avec le même nombre de matchs que les Lyonnais. Il reste 3 journées… et tout reste possible pour la première place.



R.B