masculins / Nice - OL J-3

Un petit tour au royaume des buteurs...

Publié le 03 août 2004 à 14:27 par R.B.

[IMG2588L]Cissé, meilleur buteur du dernier championnat de France a rejoint Liverpool. Qui va le remplacer cette année? Une interrogation qui nous invite à faire un voyage au royaume de ces joueurs pas commes les autres. Leur profession très spécialisée en fait des hommes très recherchés et lorsque cela marche adulés de tous...

On a toujours un regard particulier sur les buteurs, comme d'ailleurs envers les gardiens de but. Ces goleadors ont évolué au fil du temps, mais leur objectif prioritaire reste toujours le même : marquer de la tête, du pied droit, du pied gauche, du genou de la hanche, du talon ; « claquer », de près, de loin, sur péno, sur coup-franc ; « enfiler » des buts de raccroc, des buts inoubliables. Leur but : faire trembler les filets adverses ; tromper, abuser, martyriser, ridiculiser ces gardiens de temples parfois maudits. Numéro 9 traditionnel dans le dos ou chiffre plus moderne, ils font partie d'une même famille sans se ressembler forcément. Rôdeurs de surface, avaleurs d'espace, renards, aigles « dalmate », « des Açores », bombardiers, costauds, vifs, complets, truqueurs, râleurs, combatifs, statiques, aériens … il y en a pour tous les goûts des supporters, des coéquipiers, des entraîneurs, des équipes…



Souvent égoïstes tout en ayant besoin des autres, leur réalisme est parfois la seule clef pour avancer au tableau d'affichage. Au singulier, voire au pluriel. Qui se souvient que le Sochalien Trello Abegglen avait marqué 7 buts contre Bordeaux le 25 août 1935, tout comme Jean Nicolas avec Rouen contre Valenciennes le 1er 1938 !

Onnis a toujours le record de buts marqués avec 299, devant Bernard Lacombe 255, Hervé Revelli 216, Thadée Cisowski 206, Roger Piantoni 203…. Fleury Di Nallo en a inscrit 187 dont 182 avec l'OL… André Guy 159 dont 64 avec l'OL. André Guy étant le seul buteur lyonnais français à avoir remporté la couronne des goleadors en 1968-69 avec 25 réalisations. Sonny Anderson l'ayant rejoint au palmarès en 99-2000 (23 buts) et 2000-2001 (22 buts).



Parmi les artificiers encore en activité, Lilian Laslandes le néo-bordelais occupe le fauteuil de leader avec 112 buts, devant la recrue d'Istres Florian Maurice (92 buts), le Monégasque Shabani Nonda (88 buts), le Parisien Pedro Pauleta (82 buts)…le meilleur lyonnais étant l'ancien sochalien Pierre-Alain Frau (41 buts)…

Si toutes ces fines gâchettes doivent espérer augmenter leur capital, d'autres, au gré de leur choix, seront obligés de mettre un bémol à leur compteur. Cissé, évidemment, parti à Liverpool, après avoir mis 70 buts en 4 saisons (2 couronnes de buteurs) ; Drogba, parti lui aussi Outre-manche, n'augmentera pas tout de suite ses 38 buts en 3 saisons ; Giuly, à Barcelonne, et ses 68 buts, Moldovan de Nantes au Servette de Genève, Morientes de retour en Espagne, Fauré qui est redescendu d'un étage en signant à Guingamp…



S'il y a des départs, il y aussi des arrivées. Celle du buteur uruguayen Chevanton, 30 buts en 2 saisons avec Lecce (Italie) ou encore la signature à Auxerre de Luigi Pieroni, 24 buts en une saison avec Mouscron (Belgique). Sans parler des buteurs de Ligue 2 qui grimpent d'un étage. Comme le meilleur de la dernière saison, Suarez, 17 buts avec Amiens, qui a signé à Toulouse ; Watier, 12 buts, Mazure, 10 buts, Sarr 9 buts. Ces trois joueurs de Caen restés au club voudront se distinguer en Ligue1 ; Compan, le Stéphanois, 11 buts, retrouve avec les Verts le plus haut niveau français déjà fréquenté à Cannes (3 buts) et Auxerre (0 but).

Il y a toujours des révélations, des buteurs qui progressent comme ce diable de Peguy Luyindula (7, 7, 6, 11,16 buts lors de ses cinq dernières saisons), Bamogo (2, 4, 16 buts), Frau, mais sur la ligne de départ, Pauleta, Nonda et Frei avec Chevanton ont les faveurs des pronostics sans oublier Giovane Elber. En rappelant que Pauleta et Nonda ont déjà obtenu une couronne de meilleur buteur. Pour la petite histoire du championnat de France d'après-guerre, le RC Paris en 1959-60 est la formation qui a marqué le plus de but en une saison (118). Josip Skoblar a toujours le soulier d'or des buteurs sur une saison, 44 buts en 1970-71 avec Marseille et c'est lors d'un Marseille – St-Etienne de la saison 1951-52 que les buteurs ont tout explosé avec ce score de 10 à 3 pour les Verts ! La saison dernière 884 buts ont été marqués, soit 2,33 buts par rencontre. Si ce chiffre augmente, personne ne s'en plaindra.

Enfin, si 3 fois les Lyonnais ont eu le meilleur buteur du championnat dans leur rang, 2 fois, ils ont possédé la meilleure attaque. En 2001-20002 avec 62 buts et en 2003-2004 avec 64 réalisations. Messieurs en joue et feu!



R.B.

Sur le même thème