masculins / OL - ACA

Passer à autre chose...

Publié le 15 février 2014 à 21:00 par R.B

Sur le papier, l’OL n’a rien à craindre de l’AC Ajaccio qui a quasiment, à moins d’un miracle, les deux pieds en L2… Reste cependant à concrétiser cette supériorité sur le terrain… et à rebondir après l'élimination en coupe de France...

 L’OL a relancé son compteur points en championnat à Nantes. Cela n’a pas été facile. Solidarité, état d’esprit, réalisme… et un Anthony Lopes rayonnant dans sa cage ont permis d’ajouter trois précieuses unités au total de l’équipe. Quatre jours plus tard, le septuple champion de France a joué un match de 1/8ème de finale de coupe de France où il a été éliminé et ce dimanche, il retrouve le championnat avant d’autres obligations à répétition.

Place ce 16 février à la lanterne rouge. L’ACA a quasiment toujours été mal en point dans ce championnat malgré son exploit au Parc des Princes, match nul, lors de la 2ème journée. Son gardien Ochoa ne pouvait pas répéter à l’envi le même niveau de performances ! Au fil des semaines, le club corse s’est enlisé… Il a changé d’entraîneur… Il avait 9 points à la trêve, soit un passeport pour la descente. Pas question pour autant de lâcher complètement le morceau. Depuis trois journées, il est invaincu avec cinq points à la clef dont un récent succès sur le Stade Rennais. Que du bonheur à faire pourquoi pas fructifier. Il y a dans ce groupe des joueurs qui connaissent la musique. R. Faty, Cavalli, Ochoa, Mostefa, Hengbart…  ne sont pas des débutants. Il y a encore Zubar, Pedretti… dont les retours sont attendus avec impatience. L’ACA joue libéré ; un plus indéniable surtout en venant à Gerland.

A l’OL d’être sérieux, de faire proprement le métier pendant 90 minutes ce qu'il n'a pas fait jeudi soir face au Sang et Or. Il se souvient du match aller où il avait donné le bâton pour se faire battre 2 à 1 en offrant des largesses sur les ballons en profondeur. Trois points de gaspiller face à une équipe courageuse dirigée à l’époque par Ravanelli…  et l’expulsion d’Alex Lacazette dans les arrêts de jeu. Depuis, les Lyonnais ont changé de braquet. Son milieu en losange et son tandem Gomis/Lacazette font  le beau temps. Et s’ils gomment certaines erreurs qui se traduisent souvent en buts évitables, ils peuvent viser plus haut que la sixième place actuelle. Au passage si l’OL a la 3ème attaque, il ne possède que la 13ème défense… Personne ne comprendrait que les  trois points n’accompagnent pas cette 25ème sortie olympienne en championnat. Pour se sortir du piège corse, l’OL va normalement se heurter à une défense à trois centraux comme celle du TFC et ce n’est pas toujours évident à contourner, aux Lyonnais d’être eux-mêmes. Comme le répète souvent Rémi Garde, leur état d’esprit incite à l’optimisme. Il est le ciment du collectif ; il est un garant quand cela va moins bien dans le jeu, que l’adversaire pose des problèmes ou qu’il manque des « joueurs indispensables ».

L’OL a beaucoup plus à perdre qu’à gagner face au dernier de la L1. Mais ce succès attendu, au-delà de la dynamique, peut rapporter un beau rapproché au classement. En effet, à quatre et deux points de l’ASSE et de l’OM qui s’affrontent en soirée, il y a la possibilité de voir d’un peu plus près un de ces deux concurrents,  ou les deux, à l’Europe.  La route est encore longue… elle passe dimanche par la réception de l’ACA. Un piège à éviter… surtout après l'élimination surpise face à Lens en coupe de France


Voir aussi

- Toutes les infos sur la rencontre OL - ACA
- Le calendrier de l'OL saison 2013 - 2014
- Toute la gamme domicile sur la boutique en ligne

Sur le même thème