masculins / OL 2 - Nice 1

Un précieux milieu

Publié le 08 avril 2006 à 22:17 par BV

La succession des matchs aura finalement eu raison de l’inamovible milieu de terrain lyonnais qui avait multiplié les matchs au cœur de l’hiver. Au turnover entrevu face à Bastia avaient succédé les suspensions de Juninho et Tiago lors de la double confrontation face au Milan AC.

Quand un seul être vous manque ! On dissertera longtemps sur les conséquences de l’absence de Juninho au match aller, Gérard Houllier se chargeant de désigner la suspension de Tiago au retour comme une des raisons de l’élimination Lyonnaise.
La coupe de France élevée au rang d’objectif prioritaire, à 3 jours d’un quart de finale face à l’OM, Diarra et Juninho ne débutaient pas la rencontre. Seul membre du traditionnel trident à avoir disputé les 4 dernières sorties olympiennes, le Malien laissait son poste dans l’entrejeu à Jérémy Clément, Juninhio prenant place sur le banc au profit de Pedretti.
Clément-Tiago-Pedretti : un trident inédit au sein duquel « Jé », titulaire à Gerland pour la première fois de sa carrière en championnat, héritait du rôle de milieu récupérateur habituellement dévolu à Djila Diarra. Infatigable au pressing, le Biterrois ne laissait aucun espace à Ederson et n’hésitait pas à presser un Florent Balmont comme à son habitude très actif. Au quart d’heure de jeu, le numéro 6 lyonnais avait déjà récupéré 3 ballons, bien aidé par un excellent Benoît Pedretti.
Tacles, passes vers l’avant, vers l’arrière, latérales, l’ancien Sochalien s’acquittait parfaitement de la tâche de meneur de jeu et premier tireur de coup franc laissée vacante par Juninho. Dès la 5e minute, le stade de Gerland se levait pour encourager le natif d’Audincour à 20 mètres mais sa frappe échouait dans le mur Noir et Rouge. Omniprésent au centre du terrain, « Ben » semblait aimanter les ballons. Tour de contrôle de l’équipe rhodanienne, il affichait à la demi-heure de jeu un bilan de 9 passes latérales, 7 vers l’arrière, 3 en profondeur et surtout 6 ballons récupérés. Durant une période d’intense domination lyonnaise, il rayonnait par sa qualité technique (très) au dessus de la moyenne et son excellente vision du jeu.
Une qualité dont Tiago ne manque pas. Souvent loué pour son intelligence de jeu, le Portugais aura usé de son précis jeu long pour alerter Sidney Govou et Fred et cherché à rapidement jouer vers l'avant.
Preuve de l’importance du milieu Olympien sur la bonne tenue de l’équipe, l’ouverture du score de Fred intervenait après un corner de Pedretti, suivi d’une passe de Clément pour un tir de Tiago qui échouait miraculeusement dans les pieds du buteur Brésilien (23e).
Malgré une constante domination les joueurs de Gérard Houllier regagnaient les vestiaires sur un score de parité (1-1). Le milieu lyonnais n’avait pourtant pas ménagé sa peine. Prenant régulièrement le dessus sur leurs homologues niçois, les 3 compères de l’entrejeu olympien s’étaient démultipliés pour permettre au onze rhodanien de bien maîtriser son sujet. Jérémy Clément pouvait présenter fièrement ses 9 ballons récupérés tandis que Benoît Pedretti terminait la première période avec des statistiques pour le moins flatteuses. Au plus grand total de tirs des 22 acteurs (2), il ajoutait 7 ballons récupérés, 4 passes longues, 12 passes latérales et une activité débordante dans l’animation du jeu.

Un trident efficace que n’allait pas tarder à abandonner Tiago. Malade depuis la veille, le Portugais laissait sa place peu de temps après la reprise (51e) à Juninho.
Un léger temps d’adaptation suffisait à remettre le milieu lyonnais en ordre de marche. Jérémy Clément atteignait l’heure de jeu avec 13 ballons récupérés, Juninho s’effondrait dans la surface sans que monsieur Piccirillo ne lui accorde le penalty tant espéré et Pedretti voyait Tchato lui caresser les chevilles à deux reprises.
Retrouvant ses bonnes habitudes, Gerland se levait pour un coup franc à 35 mètres mais la frappe du maestro brésilien s’échappait à droite du poteau d’ Hugo Lloris (55e). Quelques minutes plus tard, l’artificier olympien ne parvenait pas à trouver le crâne de Cris (74e) sur un nouveau coup de pied arrêté.
Avec Patrick Müller entré en soutien de ses 3 coéquipiers les Lyonnais terminaient sereinement la partie. Dans un dernier quart d’heure essentiellement consacré à défendre, Clément se montrait précieux et faisait gonfler sa moisson de ballons récupérés pour atteindre un total de 21.
Au cours de 90 minutes stressantes, le milieu de terrain olympien aura parfaitement réussi à prendre le dessus sur son alter ego niçois. Jérémy Clément, impressionnant à la récupération aura parfaitement suppléé Djilla Diarra tandis que Benoît Pedretti aura prouvé une fois de plus, s’il en était encore besoin, qu’il constitue bien plus qu’une alternative dans l’animation de jeu des Rouge et Bleu. De bonne augure avant une dernière ligne droite qui pourrait emmener les hommes de Gérard Houllier vers un inédit et historique doublé.

Retrouvez dès minuit le résumé vidéo de la rencontre sur OLWEB Premium
Sur le même thème