masculins / OL - PSV Eindhoven J-1

Un rendez-vous pour costauds!

Publié le 04 avril 2005 à 16:41 par R.B

[IMG3930L]Cette rencontre s'annonce indécise, même si l'OL a le statut de favori. Cela se jouera certainement dans le domaine de la dimension physique... pour commencer. Les 2 formations sont armés pour aller au combat... ensuite il faudra se montrer réaliste... Si les Lyonnais confirment leur talent offensif, la balance devrait tourner en leur faveur...

Plus l'heure du match aller contre le PSV Eindhoven se rapproche et plus les Hollandais deviennent une espèce d'épouvantail. Tous les observateurs louent la force, la vitesse, l'abnégation, la capacité de changer de rythme… de ce collectif ; la qualité du milieu de terrain, des joueurs de couloirs, de l'avant centre remiseur-buteur, des coups de pied arrêtés… Bref les Bataves de Guus Hiddink ressemblent à un bloc capable de prendre des coups sans broncher et d'en donner pour mettre KO ! Il doit bien y avoir des lacunes que diable… comme le manque de rapidité des 2 costauds, Alex et Bouma, titulaires dans l'axe de la défense.



Pour se faire une idée plus précise du PSV, il est difficile de tirer des conclusions relatives à ses prestations en championnat ! Il n'y a pas photo avec la concurrence… le dernier affrontement face à l'Ajax d'Amsterdam, victoire 4 à 0 à l'Arena, l'a prouvé. Sur la scène européenne que retenir ? Avant tout, la victoire à Monaco 2 à 0 en 1/8ème de finale retour. Sinon, cela a toujours été compliqué (défaite à Arsenal, Panathinaikos ; nul à domicile contre Arsenal ; victoires face à Rosenborg 2 à 1 et 1 à 0, Panathinaikos 1 à 0 et Monaco 1 à 0). Soit 9 buts marqués (Beasley 3, Vennegoor of Hesselink 2…) et 7 encaissés. Sans oublier le tour qualificatif contre le FK Crvena Zvzda (5 à 0 et 2 à 3). Des chiffres qui confirment avant tout la solidité de ce groupe plus que son éclat. Van Bommel a inscrit 11 buts en championnat; le fameux Vennegoor of Hesselink 15... 4 fois seulement, les Rouge et Blanc n'ont pas marqué de but en 39 rencontres! Et 25 fois, Gomes a quitté les stades en étant invaincu.



Les Lyonnais, eux, ont planté 27 buts pour 10 encaissés ; ils ont explosé le Werder Brême en 1/8èmes. Leur pouvoir offensif, notamment, inquiète désormais l'Europe. On se doute dans ces conditions qu'il va y avoir une sacrée partie de manivelles pour s'imposer d'abord physiquement ; Essien, Cris, Diarra, Cacapa, Abidal... il vaut mieux les avoir en photos qu'en face de soi très motivés! Ensuite viendra, on le souhaite, le temps des espaces et des buts… pour les Olympiens… s'ils montrent mardi soir leur forme européenne galvanisée au fur et à mesure que la compétition avance. Ces Olympiens ont fait le plus dur en championnat, comme les Hollandais. Ils peuvent donc se lâcher sans arrière-pensée en Champions League qu'ils retrouveront à coup sûr la saison prochaine. Ils savent que le tirage au sort les a un petit peu favorisé à l'exception du retour loin de Gerland. Ils ont conscience qu'ils peuvent atteindre les ½ finales de cette compétition pour la première fois de leur histoire… sans parler pour l'instant de la suite…



Alors ce match aller ? Paul Le Guen aura déjà tout son monde à disposition avec un Wiltord reposé après ses efforts internationaux. Juninho, Cris et Malouda seront eux aussi forcément plus en forme. Quant à Govou, il n'a plus de bobo au tendon de sa cheville gauche. Cela lui « permettra » d'apporter, sur le côté droit, ses improvisations, sa vitesse devant l'excellent coréen Lee et de gommer le mauvais souvenir de la Peace Cup où il était sorti, cheville meurtrie, contre ces mêmes hollandais victorieux.



Le retour à la compétition hexagonale contre Lens a certainement permis de se remettre collectivement dans l'ambiance ; cela évitera les approximations entrevues samedi soir… Cacapa n'aura plus, ou encore moins, d'appréhension pour aller au contact. Après, on connaît le refrain : ne pas prendre du but chez soi et essayer d'en marquer au moins un… c'est parait-il la recette idéale pour se qualifier. Mais franchement si ce scénario était différent dans le mauvais sens pour les Gones, cela ne nous empêcherait pas de croire à la faisabilité d'atteindre le dernier carré au soir du match retour. « Jouons sans nous focaliser sur ce sujet… » a confirmé Paul Le Gen pendant la conférence de presse ajoutant à propos des Hollandais : «ils sont solides et présentent une très belle équipe. Nous en avons eu la confirmation chaque fois que nous les avons supervisés. Mais le Werder, nous avait fait la même impression… ».



Une manière de dire que l'OL, favori pour les médias, sait ce qui l'attend sans pour autant trembler. Chacun s'accorde à dire que les Lyonnais ont franchi, cette saison, une étape supplémentaire dans leur progression attribuée, pour leur entraîneur, à l'expérience acquise au fil des différentes campagnes hexagonales, continentales et au recrutement. Ce premier match contre les gars de Guus Hiddink doit être la suite logique de ce constat.



R.B

Sur le même thème