masculins / Rubin Kazan 1 OL 1

Un retour inoubliable

Publié le 25 août 2011 à 09:09 par R.B/S.G

A plus d’un titre ce match retour à Kazan restera dans les mémoires de ceux qui ont assisté de près au voyage des Lyonnais en Russie avec à la clef une 12ème qualification de rang pour la LDC…

 

Il y a des moments privilégiés dans la vie. Ce déplacement en Russie restera gravé dans nos mémoires. Il y eut d’abord les problèmes rencontrés au départ par l’avion pour décoller, soit au final, un retard de plus de 5h vécu avec une sérénité incroyable par le groupe lyonnais malgré les désagréments que cela engendrait.

Il y eut l’épisode Rémy Vercoutre qui ayant oublié son passeport à Lyon fut « enfermé » dans une résidence surveillée à son arrivée à Kazan jusqu’au lendemain après-midi. Il y eut la visite rapide du Kremlin le mardi matin qui ne laissait pas indifférent. Il y eut le match retour avec ce qu’il faut de suspense au cours de la seconde période pour rendre le final excitant à vivre. Un final heureux pour le septuple champion de France avec cette qualification pour la 12ème fois de rang à la LDC. Un véritable exploit salué sur la pelouse par de nombreux gestes de félicité.

Cette qualification a engendré de larges sourires chez les joueurs, le staff, les dirigeants et les quelques supporters présents. Il y avait du bonheur sur les visages. Celui du président Jean-Michel Aulas, évidemment, qui prendra le micro dans l’avion pour improviser un discours festif. D’un« Nanard » aux anges pour ses enfants en place, pour son club.

Le visage de Rémi Garde avait du mal à cacher ses émotions après avoir été marquée par une crainte bien compréhensible. Que c’est beau un visage et des yeux qui laissent passer les sentiments ! Il y a Bruno, Robert, Jo, Gérald, Guy, Jérôme, Christophe, Pat, Abdel, Manu heureux pour eux et pour les autres. Une qualification qui récompense le travail de tous accompli dans la bonne humeur, le sérieux, le partage. Une récompense qui renforce les liens, donne envie d’aller plus loin.

Il y a les joueurs emmenés par le joyeux luron Bastos avec sa musique amplifiée  ou en faisant le guignol, caméra à la main interviewant ses coéquipiers. Vercoutre à la sono donne aussi le tempo. Du coup le capitaine Lisandro lance une chenille dans l’avion… C’est la fête qui ravit la carlingue, les caméras, stylos et appareils photos.

Le calme revient avant le décollage et chacun plonge dans son monde. Certains discutent, refont le match, le début de saison. Il y a, mélangé, des espoirs et des inquiétudes. Comment jouer par exemple sur tous les tableaux avec un effectif qui n’est pas pléthorique alors que des joueurs ont déjà beaucoup donné et n’auront pas forcément le temps de se reposer pendant les trêves internationales ? On parle recrutement...

Il est question de Bakary Koné le petit dernier qui surprend vraiment. Il y a le cas Michel Bastos que plus personne ne reconnait tellement il a changé… en plus que bien. Il y a forcément Hugo Lloris dont parle avec admiration Rémy Vercoutre. « Ce qu’il a fait ce mercredi soir… c’est encore exceptionnel. Il est à un tel niveau… ». Bruno Génésio exprime son bonheur en ajoutant immédiatement. « Mais tu n’as pas le temps de t’attarder. Cela dure quelques minutes dans le vestiaire et après tu passes au prochain match… ». En revanche, il ne tarit pas d’éloges sur ses compagnons du staff.

L’avion est plongé dans un sommeil réparateur pour une grande partie des passagers, mais il donne l’impression de transporter une famille qui va vivre à nouveau des aventures fortes que l’on n’a pas envie de manquer. Claude Onesta, le responsable du fantastique Handball français a dit que c’était les résultats qui faisaient qu’un groupe s’aimait de plus en plus et non l’inverse. On peut affirmer qu’il y avait avant le début de la saison officielle des membres de cette famille lyonnaise qui s’appréciait indépendamment de toute autre considération. Cela a certainement joué dans l’approche de ces premières rencontres. Voici les liens renforcés... mais en avaient-ils besoin?.

Enfin, il y avait un risque d’échec et d’analyses peu amènes en cas de non qualification pour la phase de poules de la LDC. Ce premier suucès de la saison va faire du bien financièrement, conforter le travail entrepris et boosté les envies. On ne pourra pas oublier cette nuit du 24 août.

Sur le même thème