feminines / PSG - OL féminin

Un sommet et des souvenirs...

Publié le 17 novembre 2012 à 08:00 par OT

L'OL féminin défie le PSG de Farid Benstiti et Shirley Cruz au Stade Charléty de Paris, à 13h00.

C'est un drôle de rendez-vous qui attend l'OL féminin cet après-midi à Paris. D'abord parce que le leader du championnat se déplace chez son dauphin, et que le résultat de cette rencontre conditionnera la suite des évènements. Après avoir battu Juvisy 4-0 et Montpellier 6-2, les Lyonnaises seraient quasiment assurées de remporter le titre en cas de nouveau succès face à leur dernier concurrent direct. En cas de défaite, la D1 féminine serait complètement relancée.

Et cette saison, Paris a décidé de mettre des moyens dans sa section féminine pour venir titiller l'intouchable OL. Pour construire ce PSG new look, les Qataris ont fait appel à l'ancien coach de l'OL féminin Farid Benstiti, qui attend ce match avec impatience : « On a beaucoup travaillé ces deux dernières semaines pour être à la hauteur de ce rendez-vous. J’espère que mes joueuses seront à la hauteur même si ce match ne va pas être facile. »

Farid Benstiti a été formé à l'OL, il y a joué en D2 de 1984 à 1989, puis a dirigé la section féminine lyonnaise durant neuf saisons, remportant notamment les titres de Champion de France de 2007 à 2010 : « J’ai pris part à la construction de l’Olympique Lyonnais. J’en suis fier aujourd’hui. L’OL a remporté la Ligue des Champions une année après mon départ. Pour moi, c’est donc très valorisant, une vraie fierté. Même s’il ne faut pas négliger le travail réalisé ensuite. »

Le nouveau coach du PSG a attiré avec lui les internationales allemandes Annicke Krahn et Linda Bersonik, l'internationale suédoise Kosovare Asslani, la jeune Américaine Lindsay Horan, l'ancienne attaquante de Saint-Etienne Keira Hamraoui, mais aussi deux ex-Lyonnaises : Aurélie Kaci et surtout Shirley Cruz. La Costaricienne aura aussi marqué son passage à Lyon avec sept saisons de haut niveau ponctuées par deux titres de Championne d'Europe. Elle était aussi très appréciée du vestiaire lyonnais et ses retrouvailles avec ces anciennes coéquipières s'annoncent émouvantes.

Malgré tout ces souvenirs de part et d'autre, il n'y aura pas de cadeau sur le terrain du Stade Charlety. Dans une ambiance qui devrait être chaude, il sera question de désigner le patron de la D1 féminine, de savoir si Paris est assez armé ou l'OL toujours invincible. Un sommet plein d'émotions et de talent comme on en redemande.

Sur le même thème