masculins / Peace Cup

Un stade, un match, des chiffres...

Publié le 15 juillet 2005 à 15:40 par R.B

[IMG6249L]<b>Le stade de Busan</b>: un magnifique vaisseau de 52 000 places toutes en couleur. C'est dans cette enceinte que la <b>France</b> avait partagé les points avec l'Uruguay lors de la dernière Coupe du Monde.<br> C'est ici que Richard nous fait vivre les coulisses de la rencontre...

Le stade de Busan: un magnifique vaisseau de 52 000 places toutes en couleur. C'est dans cette enceinte que la France avait partagé les points avec l'Uruguay lors de la dernière Coupe du Monde. Un stade remarquable situé à une bonne 1/2 heure, en taxi, du Grand Hôtel. Cela nous a donné l'occasion de découvrir un peu mieux la ville, mélange de moderne et d'ancien, au style très américanisé mais aussi, dans certains quartiers, plus couleurs locales... celles de notre imaginaire. Les couleurs? Celles de la vie quotidienne du continent asiatique réhaussées par les innombrables encarts publicitaires. Les montagnes sont toutes proches, un fleuve parcourt la ville et la mer la borde généreusement, avec juste derrière le stade un embarcadère pour le Japon. Les barres d'immeuble sont omniprésentes avec un énorme numéro pour les identifier. Comme à chaque fois depuis notre arrivée, la politesse des Coréens nous étonne. C'est le royaume des courbettes... Le temps s'étant un peu levé, le parapluie matinal s'est transformé chez quelques femmes en ombrelle. Une odeur de cuisine flotte dans l'air. Il nous semble reconnaître celle de l'ail dont les Coréens sont très friands.



[IMG35988#W]



L'ambiance: peu de spectateurs, aux environs de 10 000, voire un peu plus selon nos estimations. L'ambiance est cependant assez sonore avec notamment des tambours et ces fameuses claquettes à la mode. On remarque une banderole « Aux Armes Lyonnais » et nos trois amis des Hexagones sont là. Le moindre geste technique osé, la moindre occasion de but déclenchent aussitôt l'enthousiasme des tribunes.



[IMG35989#W]



Le corps arbitral: exclusivement coréen



L'équipe: Elle demarre avec une seule recrue, John Carew. Govou joue en milieu de terrain en position avancée et Wiltord débute sur le côté droit. Un 4-3-3. Les Colombiens proposant eux un système à 3 défenseurs axiaux; un groupe à l'aise techniquement en ayant une forte propension à se laisser tomber sur une pelouse en forme de moquette.



[IMG35990#W]



La forme physique des Olympiens: "C'est la première fois de la saison qu'on dispute un match dans de telles conditions. Nous venons de finir un cycle de préparation. Nous passons désormais à autre chose. Apres une grosse période d'endurance, place au ballon et encore à un autre type de travail. On verra, mais je suis certain que nous allons bien terminer ce match". Robert Duverne était optimiste avant la rencontre.



Le temps: lourd et humide, il ne pousse pas à faire des efforts. Les joueurs ont eu des boissons d'attente avant la rencontre. Ils boiront à la mi-temps et bien sûr, après, ils auront des boissons de récupération. « Il faut surtout boire avant d'avoir soif ». Le docteur Jean-Jacques Amprino n'a pas changé les habitudes du groupe en la matière, mais il est plus attentif.



Les changements: Berthod a remplacé Abidal à la mi-temps et Pedretti a pris la place de Wiltord. Nilmar et Frau sont entrés sur la pelouse à l'heure de jeu pour suppléer Carew et Govou. Enfin Clément a remplacé Malouda à la 77ème.



[IMG35991#W]



Les faits du match: bien évidemment la blessure au pied d'Abidal qui est passée totalement inapercue à quelques minutes de la mi-temps. Les 2 occasions franches de but quasiment dans le temps additionnel; une pour Nilmar qui manque la réception d'un centre de Réveillère et une pour les Colombiens sortie magistralement à bout portant par Coupet. Enfin Pierre-Alain Frau n'avait plus joué depuis son doublé à Nantes en avril dernier. Blessé au mollet la veille du match retour à Eindhoven, puis en stage à Tignes, cela faisait 3 mois qu'il patientait> Il a apprecié ce retour.



Les chiffres: L'arbitre a beaucoup sifflé! 21 coups francs contre les Lyonnais et contre les Colombiens. Les joueurs d'Once Caldas ont tiré 8 fois dans le cadre et 9 fois à côté. Les champions de France ont fait 10 tentatives dont une d'Essien à deux doigts du but. Les partenaires de Cacapa ont eu 9 corners contre 5 à leurs adversaires. Coupet a effectué 7 arrêts dont un decisif. Enfin en suivant Benoît Pedretti lors de ses 45 minutes, nous avons noté qu'il a touché 31 ballons dont 5 de récupération, 5 pertes de balle, un tir non cadré sur coup franc.



R.B