masculins / Bayern - OL

Un tour à la fête de la bière

Publié le 30 septembre 2008 à 07:53 par R.B

Gigantesque, complètement fou… Il faut passer quelques minutes à la fête de la bière pour en croire ses yeux…

Un immense champ de foire en plein centre ville appelé le Champ de Thérèse en l’honneur de la princesse Thérèse de Saxe, épouse du roi Louis 1er de Bavière. C’est sur cet emplacement qu’eut lieu la première fête publique en l’honneur de leur mariage le 12 octobre 1810. La fête fut un succès et il fut décider de la recommencer chaque année. Elle dure 16 jours de la mi-septembre au début octobre. Gigantesque donc, puisque c’est la plus grande fête populaire au monde avec ses 6 millions de visiteurs. Il y a des personnes allemandes ou non qui reviennent chaque année déambuler dans les innombrables allées garnies de baraques foraines, de manèges en tout genre. Et bien évidemment des brasseries officielles de cette fête.

Du bruit, des couleurs, du costume traditionnel bavarois, des gens de toutes les classes sociales, des silhouettes qui titubent. Il est plus difficile de trouver celles qui restent en position normale ! Il y a du tangage sur cette terre plus vraiment ferme. Quand vous marchez, soyez attentif, sinon vous risquez la collision. Entrez dans une brasserie, venez déguster cette fête… c’est entré dans un monde de chants, de rires. Hommes, femmes sont attablés en paquets ou encore debout sur les bancs une chope à portée de main. Pas une chope d’enfant, une chope d’un litre. Quand elle est vide, elle revient pleine par la magie de serveuses, serveurs sans cesse en mouvement, les bras chargés de chopes. Et cela chante, danse, trinque ou encore se dirige vers les pissotières pour évacuer le trop plein. Forcément, le corps a ses limites.

Dans ces conditions trouver une place à l’intérieur relève de la mission impossible. Heureusement, quelques places dehors attendent les courageux. Les 7 millions de litres de bière ont été atteints en 2007. Et le record ne cesse de tomber

Pour le fêtard, on a le sentiment qu’il peut se nourrir liquide des heures. Le simple touriste qui n’a pas envie de sombrer, un impérieux besoin de manger lui titille rapidement l’estomac. Sous les coups de 22h, la foule commence à se diriger vers les nombreuses sorties. La chasse aux taxis est ouverte. Attention, si vous n’avez pas le sens d’orientation, soit par inattention, soit par un surplus de consommation. Les abords de cette esplanade peuvent vite vous contraindre à une longue marche que vous n’aviez pas prévue. On parle en connaissance de cause.

L’Oktober Fest, c’est bien un festival, à consommer… goulûment avec les yeux et avec modération pour ce qui est du breuvage roi.
Sur le même thème