masculins / OL - Bordeaux J-1

Un Trophée pour marquer l'Histoire...

Publié le 30 mars 2007 à 18:17 par R.B

Il n’y a pas d’autre alternative, une finale de Coupe… il faut la gagner. L’OL pourrait ainsi faire un très grand pas vers le premier doublé de son histoire…

Les 2 formations exemptées des 1/16èmes de finale se retrouvent au Stade de France ; 2 formations actuellement sur le podium de la L1. Si la situation des Bordelais est toujours précaire, celle des Lyonnais les emmènera dans quelques jours vers leur sixième titre de rang. La déception romaine s’estompe avec le temps ; elle s’effacerait un peu plus en réalisant ce doublé historique. Bordeaux a aussi un beau coup à jouer en obtenant son ticket pour la prochaine Champions League… et en soulevant sa 2ème Coupe de la Ligue.

Après la trêve internationale, les 2 équipes se sont retrouvées au complet. Ni blessés, ni suspendus dans chaque camp. La composition des 2 groupes sera donc le fait uniquement des choix de Ricardo et de Gérard Houllier. Des Bordelais avantagés dans leur préparation. Ils ont travaillé au Haillan avec un groupe nettement plus consistant que celui des Olympiens présents à Tola Vologe. Et chacun se souviendra des 2 rencontres de championnat de la saison comme celles de l’exercice précédent. Depuis l’arrivée de Ricardo chez les Marines, les oppositions sont très équilibrées : 2 matchs nuls et 1 victoire partout. 2 équipes qui ont signé des résultats identiques lors de 4 derniers matchs de championnat: 2 succès et 2 nuls. L'OL s'étant imposé à l'extérieur; Bordeaux, à domicile.

Dans une finale, seule la victoire est belle. Girondins et Lyonnais le savent, eux qui ont connu, dans ces circonstances, joies et tristesses plusieurs fois dans leur histoire. Alors ce match ? « Bordeaux va s’organiser pour bien défendre et va s’appuyer sur la vitesse de Darcheville. Tout dépendra des choix de Ricardo ; des choix en hommes et de la tactique. Certains travaillent plus que d’autres ; certains aiment d’avantage jouer… Il va certainement s’inspirer du succès à Gerland. Son équipe va presser haut. Le groupe a eu le temps de bien travailler pendant la trêve. Au fil du temps, tout le monde a décrypté notre jeu, mais faut-il encore le contrecarrer.» L’analyse de Bernard Lacombe n’est pas surprenante. Le conseiller du président poursuit : « l’équipe qui va ouvrir le score prendra un sérieux ascendant sur la victoire. Pour notre équipe, tout dépendra du visage qu’elle va montrer. Celui des 6 premiers mois permet d’être optimiste. A cette époque, l’équipe était quasiment irrésistible. Ensuite, cela a été différent. Rome ? Sur ce match, toute l’équipe est passée au travers. C’est rare que l’OL passe 2 fois à côté d’un rendez-vous de cette façon. Un match pour les grands joueurs ? Je le pense. Je vois bien Juninho réaliser quelque chose de grand ».

[IMG41942#R]« Pour marquer l’Histoire » comme l’a déclaré Juninho au Progrès de ce vendredi 30 mars, Gérard Houllier, qui n’a jamais perdu de finale, aura, mis à part le temps de préparation idoine, toutes les cartes en main. Il devra faire des choix. A priori, ils concerneront Clerc ou Réveillère derrière… un homme de couloir… et celui de l’avant centre. Ils concerneront aussi les remplaçants. Sans avoir eu le temps de répéter les gammes, l’originalité (2 attaquants et 2 récupérateurs), vue à Marseille en Coupe de France, devrait attendre.

Même si la fin de saison sera ensuite intéressante pour les raisons que l’on devine, elle prendrait de sacrées couleurs samedi soir si le capitaine lyonnais montait recevoir cette Coupe. Messieurs, vous le savez, vous pourrez compter sur l’enthousiasme de vos supporters. Alors à vous de jouer… En route pour l’Histoire.
Sur le même thème