masculins / Stage de préparation

Une autre façon de se dépenser

Publié le 12 juillet 2015 à 17:37 par SC

Jour 7. Du tir à l'arc, de la course à pied, du paddle, de l’accrobranche...les internationaux ont passé une après-midi autour du lac de Moubra, entre détente et dépense.

Eux aussi ont eu le droit à leur journée activités. Les internationaux ont pu profiter d'activités ludiques mais physiques cet après-midi, comme l'avaient fait les autres joueurs du côté de Miribel-Jonage la semaine dernière. L'objectif de la journée, passer un moment de détente tout en se dépensant physiquement. Les 12 joueurs lyonnais concernés avaient rendez-vous à 15h autour du lac de Moubra pour le début des activités.

Certains ont été plus à l'aise sur l'eau que dans les airs. D'autres l'inverse. Enfin, il y a ceux qui ne sont jamais aussi bien que sur la terre ferme. Christophe Jallet ou encore Maxime Gonalons ne font pas partie de cette catégorie. Ils ont passé toutes les épreuves avec beaucoup de facilité et de sérénité. Même si le latéral droit ne faisait pas trop le fier, perché tout là-haut sur son arbre à plus de 20 mètres du sol... "Vous avez testé le câble quand pour la dernière fois ?". Quelques secondes d'hésitation peut-être mais il a eu le mérite de sauter le premier d'aussi haut avec une chute libre d'un peu plus d'une seconde. Son pote Max lui a emboité le pas aussitôt. De vrais acrobates dans les airs.

Ce qui n'était pas le cas de tout le monde. Henri Bedimo a eu du mal à quitter la première plateforme de l'accrobranche. Tyrolienne et vertige font rarement bon ménage. Mais l'international camerounais, avec le soutien de tous ses coéquipiers, a vaincu le vertige. Il s'est même (presque) parfois senti à l'aise si éloigné de la terre. Il n'a pas été le seul à mettre du temps à boucler le parcours...le coach demandant même au moniteur s'il y avait de l'éclairage, par peur de finir l'activité au bout de la nuit. Quittons les airs pour l'eau où là encore il y a eu un peu de galère et beaucoup de taquineries.

Le principe du paddle stand up normalement ? Tenir debout sur une planche sur l'eau et avancer avec une pagaie dans les mains. Pas facile donc de garder l'équilibre...surtout quand un petit courant tente de vous scotcher contre le mur délimitant le lac. Yassine Benzia a bien failli en faire l'expérience, avant de gérer le coup de pagaie. Nabil Fekir s'est quant à lui montré tout de suite à l'aise. Jusqu'au moment où il a fallu effectuer le virage..."J'ai fait exprès de tomber. Je voulais sauter dans l'eau, j'avais trop chaud". A le voir ensuite plonger de la plateforme pour se rafraichir, on aurait eu tendance à le croire.

Corentin Tolisso a lui aussi bu la tasse. La faute à son coéquipier, apparemment. "C'est à cause de toi Alex (Lacazette). Je me suis retourné quand tu m'as appelé". Ce dernier avait choisi la sécurité...Pas de paddle stand up, c'était plutôt du paddle sit down. Une position assise sur les genoux qui lui a permis de peaufiner ses célébrations de but. Anthony Lopes, arrivé avec un peu d'avance sur eux, en a profité pour se saisir de l'appareil photo pour prendre quelques clichés...mais aussi et surtout chambrer ses coéquipiers toujours au milieu du lac. Les clichés sont dans la boîte, les souvenirs d'un joli moment de détente aussi. Tout en se dépensant autrement...


Et quand Anthony Lopes prend en main l'appareil photo pour immortaliser la célébration d'Alex Lacazette sur le paddle, ça donne ça...