masculins / Peace Cup 2007

Une belle entrée en matière

Publié le 13 juillet 2007 à 15:25 par BV

L'OL a parfaitement débuté la Peace Cup 2007 en dominant le club japonais de Shimizu S-Pulse 2 buts à 0. Karim Benzema et Anthony Mounier sont les buteurs rhodaniens. Les Lyonnais prennent la tête du groupe B. Lundi, l'OL rencontrera Reading.

Si le cyclone qui menace la ville de Busan et les péripéties de voyage des Rhodaniens ne facilitent pas leur préparation physique, leur première rencontre en Asie a certainement rassuré Alain Perrin sur la quantité de travail restant à planifier pour disposer d’une formation affutée collectivement. Alors certes, ils durent attendre les ultimes minutes de jeu avant de creuser un écart suffisant. Mais ils firent preuve durant quatre-vingt minutes de suffisamment de maîtrise défensive pour ne jamais laisser croire que le succès eût pu leur échapper. Entre l’assise défensive et l’allant offensif se situe le point d'équilibre idéal pour Alain Perrin. Le premier domaine a sûrement grandement satisfait le tacticien lyonnais ; le second se bonifiera au fil des rencontres. La seconde sortie des Olympiens a en tout cas confirmé les belles promesses entrevues à Albertville contre Lille.

La Peace Cup doit partiellement répondre aux interrogations collectives et individuelles qui habitent Alain Perrin. Au premier rang d’entre elles figurent le schéma de jeu préférentiel. S’il ne s’agit en rien d’un choix définitif, le onze de départ olympien, en 4 – 4 – 2, dessine en creux la méthode Perrin : la composition olympienne sera amenée à évoluer au gré des circonstances et des adversaires ; second enseignement de cette victoire 2 buts à 0 face à Shimizu S – Pulse : certains joueurs semblent déjà très affutés. Aux yeux de beaucoup d’observateurs, cette saison 2007/2008 doit être celle de l’affirmation de Karim Benzema. La première mi-temps du Lyonnais fut en tout point riche de promesses. Après des tentatives au dessus (6e et 19e), Benzema ouvrit le score d’une frappe tendue du pied droit à l’entrée de la surface (30e). A deux reprises, l’international tricolore aurait même pu doubler le score (40e et 69e).
Après avoir délivré une passe décisive contre Lille dimanche, Anthony Mounier, entré à la 64e minute de jeu, a à nouveau marqué les esprits et pris date en inscrivant le second but lyonnais d'un tir puissant au sortir d’un habile crochet à l’entrée de la surface (87e).

Autre Enseignement essentiel pour Alain Perrin : malgré les départs d’Eric Abidal, Jérémy Berthod et Tiago, la défense lyonnaise semble déjà bien en place. Fabio Grosso et Cris débutèrent sur le banc mais Belhadj et Paillot, entré en seconde période, associés à Clerc, Squillaci et Müller, capitaine d’un soir, ont parfaitement réduit au mutisme les attaquants japonais. Les Lyonnais n’auront été inquiétés qu’une demi-heure. Dès l’entame de rencontre, Yajima fut tout proche de cueillir à froid les joueurs d’Alain Perrin. Après avoir dribblé Grégory Coupet, l’attaquant de Shimizu ne put se jouer de Toto Squillaci (1e). Sa frappe vint ensuite mourir au ras du poteau (17e). A deux reprises, Fujimoto trouva les gants de Grégory Coupet (17e et 33e). La dernière heure de jeu fut parfaitement maîtrisée par les coéquipiers de Jérémy Toulalan. Seul Edamura inquiéta le portier lyonnais d’une tête trop croisée (66e).

Tout ne fut pourtant pas parfait dans les rangs olympiens. Leur court succès 2 buts à 0 ne reflète en effet guère leur très large domination. Sans un cruel manque de réalisme offensif, les sextuples champions de France auraient pu prendre plus aisément encore la tête de la poule B à la différence de but. Mais Squillaci (5e), Govou (15e et 62e), Baros (53e et 72), Toulalan (58e) et Mounier (65e) n’attrapèrent pas le cadre. Après un slalom dans la défense japonaise, Hatem Ben Arfa ne put ajuster Nishibe (55e). Sur penalty, Milan Baros ne parvint pas à donner plus d’ampleur à la victoire des siens (79e).

2 à 0, « le score parfait » ont coutume d’analyser les spécialistes « es ballon rond ». Alain Perrin y verra très certainement de nombreux points à améliorer. Pour leur premier match de la Peace Cup 2007, les siens ont lié l’utile au prometteur. Reste maintenant à confirmer. Pas le temps de souffler en cette période de préparation : rendez-vous est pris face à Reading, dès lundi.