Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / OL - Troyes J-1

Une bonne opportunité de confirmer

Publié le 17 août 2012 à 20:00 par BV

« Ca me rappelle Ajaccio ». La phrase de Rémi Garde pour évoquer la réception de Troyes, samedi à 17h00 résume à elle seule les problèmes que pourrait poser aux Lyonnais le 3e du dernier championnat de Ligue 2, en même temps que les enjeux qui entourent leur première sortie à Gerland.

Il y a un an, les Rhodaniens avait laissé échapper deux points face au promu corse (1 – 1), une semaine après avoir débuté leur saison par une victoire à Nice (1 – 3). Un homme averti en valant deux, au soir de la victoire à Rennes (0 – 1) et tout au long de la semaine, l’entraîneur lyonnais s’est donc évertué à mettre en garde les siens,  à les appeler « à la vigilance » : face à une formation auboise regroupée, et certainement avant tout désireuse de plier avec l'espoir de ne pas rompre, de réduire les espaces, les coéquipiers de Lisandro devront donc s’armer de patience et faire preuve de davantage de réalisme que face à Ajaccio, il y a un an, lorsqu’ils avaient tiré à cinq reprises sur les montants, se faisant surprendre par un contre de Sammaritano.

Le jeu en vaut la chandelle : sur le papier, la venue à Gerland du plus petit budget de la Ligue 1 offre à l’OL une belle opportunité de totaliser 6 points après deux journées, une performance qui ne lui est plus arrivée depuis 2005 – 2006, une occasion de confirmer son bon début de saison et la solidité défensive affichée contre Porto (0 – 0) et Rennes.

Pour y parvenir, Rémi Garde pourra s’appuyer sur le Serbe Milan Bisevac, tout juste arrivé du PSG. Mais n'a pas convoqué Anthony Réveillère, dont le transfert dans le sens inverse a échoué. Lisandro pourrait, lui, être titulaire pour la première fois depuis plus de trois semaines. Seul en pointe ? Sur le côté gauche où il a régulièrement été aligné en de saison dernière ?

A noter dans les rangs troyens la présence de plusieurs joueurs passés par le centre de formation de Tola Vologe : si Bréchet et Yattara ne sont pas dans le groupe, la motivation de Bettiol et Faussurier devrait être décuplée au moment de fouler la pelouse de Gerland. Quant à Jean-Marc Furlan, l'entraîneur troyen, il reconnait conserver un très bon souvenir de son passage à l’OL (1980 – 1982). Ce dernier devra toutefois composer en attaque pour pallier les absence de Grax et Psaume.

Participez au tournoi de poker de l’OL sur PokerStars ce soir à 21h :
places VIP et maillots dédicacés offerts ! Cliquez ici !

Sur le même thème