masculins

Une drôle de loi des séries

Publié le 12 février 2016 à 17:39

Mercredi soir,  le match de Coupe de France PSG - OL a été marqué par une nouvelle erreur d'arbitrage favorable au club parisien. L'Olympique Lyonnais a trouvé que cette liste s'allongeait décidément un peu trop et son président Jean-Michel a donc quitté la Tribune Officielle, non pas furieux comme croit bon de l'écrire L'Equipe, mais désabusé.

L'Olympique Lyonnais souhaite revenir de façon purement factuelle sur ces erreurs qui le pénalisent depuis plusieurs saisons déjà contre le PSG et dont personne ne croit bon de parler.

Dès la fin du match, Jean-Michel Aulas a demandé au délégué de rencontrer l'arbitre pour échanger avec lui et lui exprimer son étonnement devant cette drôle de loi des série qui n'en finit pas. Le délégué a accepté, tout en "prenant soin" de faire attendre Jean-Michel Aulas une bonne dizaine de minutes avant cette entrevue.

Le match de Coupe de France de mercredi contre le PSG a donc été entaché d'une nouvelle grossière erreur d'arbitrage. Cet hors-jeu non sifflé sur le but d'Adrien Rabiot n'a pas directement influé sur le résultat final mais il vient compléter une trop longue liste de décisions arbitrales, seulement contestables pour certaines mais totalement infondées pour beaucoup d'autres.

Mercredi, le quintette d'arbitres a choisi de s'abstenir de siffler une situation litigieuse de hors-jeu sur le 2ème but du PSG et, étonnamment, il a choisi la même option sur un hors-jeu pourtant beaucoup plus flagrant sur le 3ème but. Les erreurs d'arbitrage font naturellement partie du jeu mais quand elles se multiplient dans un même sens, s'interroger fait partie du même jeu.

L'an passé Clément Turpin, arbitre d'un OL - PSG disputé dans le sprint du championnat que l'OL abordait en tête, avait choisi l'application strict du règlement en faisant retirer par Zlatan Ibrahimovic un penalty arrêté par Anthony Lopes. Mercredi, Clément Turpin qui officiait au Parc des Princes n'a malheureusement pas eu le même souci d'appliquer le règlement sur le 3ème but parisien.

Il y a quelques semaines, Benoît Bastien qui était d'ailleurs de retour à Paris mercredi comme arbitre assistant supplémentaire, n'avait pas été davantage scrupuleux des règlements en accordant un but au P.S.G. alors que le ballon venait de sortir des limites du terrain de près de 50 centimètres et qu'il y avait là aussi des situations de hors-jeu.

Il s'agissait cette fois d'un match de Coupe de la Ligue, comme en avril 2014 lorsque Stéphane Lannoy avait accordé un penalty au P.S.G. en finale, pour une faute commise en dehors de la surface.

Curieusement, et surtout malheureusement pour l'OL, le penalty accordé à tort au PSG en finale de la Coupe de la Ligue 2014 et celui à retirer de Zlatan Ibrahimovic dans le finale du championnat 2015 ont annihilé les espoirs de titre de l'OL en même temps qu'ils en offraient 2 au PSG.

Il est de bon ton de dire que les erreurs s'annulent sur une saison. En l'occurrence elles continuent à être toujours dans le même sens, et depuis beaucoup plus longtemps qu'une seule saison !

Pour compléter cette liste éloquente, l'Olympique Lyonnais demandera à la Commission de Discipline d'annuler le carton jaune infligé à tort à Samuel Umtiti qui le priverait de fait du prochain match ... contre le PSG.