masculins / Nantes 1 - OL 3

Une entame idéale

Publié le 04 août 2006 à 23:02 par BV

Entame de championnat idéale pour les Lyonnais. Les hommes de Gérard Houllier s'imposent 3 buts à 1 et débutent parfaitement la nouvelle saison. Une belle performance pour commencer un exercice 2006/2007 rendu difficile par 3 déplacements lors des 4 premiers matchs.

Gérard Houllier l’avait annoncé en conférence de presse d’avant match : « la rencontre risque d’être différente de celle l’an dernier ». A l’annonce des compositions des deux équipes, les spectateurs présents à la Beaujoire prirent toute la mesure des propos de l’entraîneur olympien : seuls deux joueurs lyonnais présents sur la pelouse lors du « festival Grégory Coupet » la saison dernière entamèrent la partie. Une finale de Coupe du Monde mal anticipée conjuguée à une reprise bien plus précoce que dans le reste de l’Europe ont notablement modifié le traditionnel 11 de départ du quintuple champion de France.

Malgré ce chamboulement, cet OL a fière allure. Le club rhodanien s’est en effet distingué durant l’intersaison en recrutant la crème de la Ligue 1. Le défenseur international Sébastien Squillaci épaule Claudio Caçapa dans l’axe de la défense, Kim Källström, laisse s’exprimer son génial pied gauche et Jérémy Toulalan s’annonce dors et déjà comme une des grandes promesses de cette saison 2006/2007. Très apprécié à la Beaujoire, l’ancien Nantais reçut d’ailleurs une belle ovation à l’annonce des deux équipes.

Désireux de proposer un championnat plus offensif, les dirigeants du football français avaient œuvré à ce dessein durant l’intersaison, instaurant le « challenge de l’offensive ». En élèves respectueux et disciplinés, les deux équipes ne tardèrent pas à leur donner satisfaction. Après 3 minutes de jeu, Boukhari trompa Rémy Vercoutre en contournant le mur lyonnais sur un coup franc à 25 mètres (3e). Cueillis à froid, les Lyonnais n’en conservèrent pas moins leur combativité hors du commun. Seulement 30 secondes après l’ouverture du score, John Carew, parfaitement décalé sur le côté droit par Hatem Ben Arfa, centra au second poteau où Karim Benzema fit une nouvelle fois montre de ses formidables qualités de buteur en plaçant sa reprise du pied gauche dans le petit filet opposé de Stojkovic (4e). Son 2e but en deux matchs après son penalty lors du trophée des champions contre le PSG.
Impuissant sur la frappe du jeune attaquant lyonnais, le remplaçant de Mickael Landreau eut plus de réussite quelques minutes plus tard en repoussant la tête à bout portant de Kim Källström à la retombée d’un excellent centre d’un Hatem Ben Arfa très en jambes (22e).
De l’autre côté du terrain, Rémy Vercoutre donnait le change au Serbe. Des deux points il sauva les siens à quelques minutes de la mi-temps en stoppant un coup franc nantais dévié par la tête de Jérémy Toulalan (42e).
Nouvelle preuve de la force mentale des Gones mainte fois affichée la saison dernière : après une entame de match à l’avantage des hôtes de la Beaujoire, les Lyonnais auront progressivement pris la mesure de leurs adversaires du soir pour atteindre la mi-temps nantis d’une possession de balle de 56%.

Les joueurs de Gérard Houllier entamèrent la seconde période comme ils avaient terminé la première. John Carew bien lancé en profondeur par Jérémy Toulalan fut à quelques centimètres de devancer le portier nantais (61e). La pression lyonnaise s’intensifiait et Squillaci, au terme d’un somptueux mouvement collectif en haute altitude offrit aux siens un avantage amplement mérité. Un jeu en triangle de la tête entre Djila Diarra, Claudio Caçapa et l’ancien monégasque permit à « Toto » d’inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs (64e).
Durant une dernière demi-heure maîtrisée, les Olympiens s’appuyèrent sur un Rémy Vercoutre très sûr dans ses sorties, un axe central dominateur dans les airs, un Jérémy Toulalan à l’abatage une nouvelle fois étonnant et un Fred qui ne mit pas longtemps à retrouver les formidables sensations affichées en fin de saison dernière. Sur un débordement côté gauche de Kim Källstr�m, le Brésilien, rentré quelques instants auparavant en lieu et place de Carew, reprit victorieusement le centre en retrait du Suédois (87e). La pelouse nantaise lui réussit décidément bien ! En deux bouts de match, il aura en effet réussi la performance d’inscrire deux buts.

Dans les arrêts de jeu, François Clerc fut tout prêt d’inscrire le tout premier but de sa carrière professionnelle (92e) mais sa frappe fut sauvée sur la ligne par Signorino. 3 buts à 1 et une saison qui débute sur les mêmes bases que la précédente. Vivement la suite !
Sur le même thème