masculins / OL 3 - FCNA 1

Une fin de champion

Publié le 26 mai 2007 à 23:00 par BV

L’OL a donc conclu sa saison 2006/2007 comme il l’avait entamée, par un succès 3 buts à 1 aux dépens de Nantes. Point final d’une saison historique, les Lyonnais ont fait honneur à leur 6e titre de champion de France.

Des hommages rendus à Gerard Houllier, Claudio Caçapa et Eric Abidal à la remise du trophée : la fête fut totale pour un groupe décidément toujours autant assoiffé de succès et de récompenses.
L’avant match de cette ultime soirée avait permis à Claudio Caçapa et Gérard Houllier de recevoir un trophée des mains de Jean-Michel Aulas. Un peu plus tôt, le capitaine olympien avait remporté le concours de l’applaudimètre, grâce à une vibrante standing ovation. A l’annonce des équipes, Gerland s’était levé comme un seul homme pour saluer son capitaine sextuple champion de France. De leur côté, les Nantais n’avaient pas été en reste, réservant une haie d’honneur à leurs hôtes lors de l’entrée sur la pelouse des deux formations.

Malgré cette genèse encourageante, les effusions de joie se firent par la suite quelque peu attendre. A l’exception notable d’un coup franc de Juninho au ras du poteau et des récurrentes acclamations accompagnant chaque ballon joué par Claudio Caçapa, presque rien n’anima un premier quart d’heure maitrisé stérilement par les hommes de Gérard Houllier. La suite vint confirmer qu’en cette saison 2006/2007, un gouffre sépare l’Olympique Lyonnais de son visiteur nantais et Karim Benzema s’employa à faire étalage de ses immenses qualités. Après une frappe dévissée à l’entrée de la surface (19e), l’international tricolore vit son tir s’enfuir au ras du montant de Tony Heurtebis puis trouva les gants du portier nantais (28e et 30e). Après une tentative de Juninho au ras du poteau, le jeune Gone dribbla le dernier rempart breton, à deux reprises (!), et fut tout proche de donne un avantage de deux buts aux siens (31e).

Dix minutes plus tôt, Florent Malouda s’était en effet chargé d’ouvrir le score (21e). Reprenant un centre de l’ancien Nantais Jérémy Toulalan, le meilleur joueur de Ligue 1 de la saison avait inscrit son douzième but de la saison. Le Guyanais aurait même pu donner aux siens un avantage plus confortable si ses frappes puissantes n'avaient pas trouvé les gants de Tony Heurtebis (34e et 48e) et le ciel de Gerland (49e).

Les Canaris ne s’étaient jusqu’alors montrés dangereux qu’en de trop rares occasions pour espérer terminer leur saison sur une note positive. Seul Oliech avait contraint Grégory Coupet à une parade sur sa ligne (26e). Mais les Nantais ont de l’orgueil et Diallo n’est pas dépourvu de talent offensif. Au terme d’un une-deux avec Oliech, le Malien trompa Grégory Coupet (52e).

Mais il en fallait bien plus pour décourager des Rhodaniens désireux de communier avec leur public. Le centre-tir de Karim Benzema longea la ligne de but nantaise (52e). Jérémy Toulalan ne cadra pas sa frappe lointaine (58e). Et Gerland s’embrasa lorsque vint le moment pour Claudio Caçapa de laisser sa place à Patrick Müller (62e). A son tour, Eric Abidal reçut l’ovation de Gerland (82e).

Quelques minutes auparavant, Florent Malouda avait remis le train lyonnais sur les bons rails. Parfaitement lancé en profondeur par Juninho, le Guyanais remporta son duel face à Tony Heurtebis (66e). quelque peu abandonné par sa garde rapprochée, le gardien nantais fit encore obstacle aux tentatives de Sidney Govou (71e) puis du numéro 10 olympien (85e) mais ne put rien sur la reprise croisée de Karim Benzema (82e). A l’autre bout du terrain, Grégory Coupet faisait échec à Diallo et recevait l’acclamation nourrie de Gerland (86e).

Le public olympien pouvait bien envahir la pelouse pour communier avec les siens et féliciter ses champions. On ne se lasse décidément pas entre Rhône et Saône de ces images de sacre. Vivement 2007/2008 !
Sur le même thème