masculins / OL 2 - OM 1

Une fin de Lyon !

Publié le 11 janvier 2006 à 23:33 par SR

2 équipes très chics pour un grand choc… Une sensibilisation spéciale, des duels en prévision, 3 bons points à l’horizon… Des plus et des moins de part et d’autre.

Entre Rhône et Saône, Réveillère et Abidal poursuivent leur rééducation, Malouda est trop juste physiquement et Diatta s’est envolé revêtir le brassard de capitaine du Sénégal. Ceci étant, et sans mauvais jeu de mot, l’OL est en forme Olympique comme le démontre ses 2 fois 4-0 contre Strasbourg et le GF38. Les jeunes Gones ont fortement participé à cette dernière victoire de coupe. Benzema ? « C’est un exemple » déclarait Govou dans nos lignes ce lundi matin. Côté marseillais l’exemple à suivre est lillois, et ils comptent bien se servir du coup d’éclat des Dogues comme ligne de conduite.
Coach Fernandez compose avec « nouveaux venus » et « sang frais » : La douleur à la cuisse de Barthez a disparu ; Lamouchi et Déhu ont été ménagés ; Wilson Oruma a repoussé son départ à la CAN de quelques heures ; Mickaël Pagis a vite signé… Maoulida et Bonnissel avaient avant lui déposé leurs valises à la Cannebière pour pallier les départs de Beye, Niang, Méïté et Taïwo à la CAN.

Ce soir, c’est Pascal Garibian qui accompagne les 2 équipes sifflet et chrono en main.

Juninho effectue ses premiers réglages de 35 mètres, son coup franc passe à quelques centimètres de la cage adverse (6’). Sur un centre de Berthod, la tête de Govou prend le même chemin (8’). Nouveau coup franc et même tireur… on avance de quelques centimètres, ce qui ne change pas la donne. Le ballon fini sa course dans les pieds adverses (13’).

Au milieu, Diarra est solide, dur, peut être un peu trop sur Ribéry, c’est ce que juge l’arbitre. Berthod prend un mauvais coup, « out », les Azuréens exploitent le filon en prenant son espace… et l’avantage. Lamouchi profite d’un une-deux malin avec Pagis pour se présenter seul devant Coupet et ouvrir le score (19’ ; 0-1).
Monsoreau succède à Berthod dans la bataille, dans ce nouveau verrou qui se présente aux Gones avec des Méditerranéens repliés dans leur camp et comptant 5 défenseurs.
Barthez est le premier à prendre un avertissement, verbal, pour avoir volontairement grappillé quelques secondes à la relance (31’). Les coups francs de « Juni » se rapprochent, les Phocéens sont sauvés par leur montant. Le match s’enflamme, Cris s’improvise ailier…tout va très vite, Maoulida et Diarra prennent du jaune, les corners et les coups franc se multiplient. Pour clôturer la première mi-temps, une nouvelle tête de « Air Govou » vient porter le danger, sans pour autant être cadrée.

Clerc est beaucoup sollicité, souvent disponible dans son côté droit où il parvient à prendre sa chance à l’entrée de la surface. Barthez capte le cuir sans pépin.
C’est sur ce même côté que Nino et Govou récupèrent un bon ballon. Wiltord pénètre et centre au sol, Carew s’efface pour Tiago. L’international portugais reprend le cuir au point de penalty pour l’égalisation lyonnaise (52’ ; 1-1). A l’heure de jeu, Fred fait souffler Carew. François Clerc est toujours efficace, son apport offensif manque de faire mouche sur une balle piquée mais à la reprise, Fred est trop court (63’). Sur un de ses nouveaux ballons, Govou se rapproche du cadre… pas loin de la lucarne. Cela se rapproche, se rapproche… Cana prend du jaune à son tour pour un attentat sur Juninho (68’). Dans la foulée, Fred effectue une reprise de volée à bout portant sortie par les poings de Barthez.

[IMG39628#R]L’arbitre se fait siffler par les supporters, pour oublier de le faire lui même. Les secondes récoltées par les Marseillais se sont transformées en minutes. L’entrée en jeu de Pedretti fait reculer Tiago à la place de François Clerc, sorti après un très bon travail de récupération.
Les fautes pleuvent, les minutes défilent…Et Sidney Govou frappe !!!!! A l’entrée de la surface, pour répondre à toute les attaques, les fautes, les pertes de temps… D’une magnifique reprise de volée puissante dans les filets adverse après un ballon dévissé de Déhu (83’). Mr Garibian envoie Lamouchi aux vestiaires plus tôt que prévu pendant que Coupet s’envole dans les airs stopper les intentions offensives de l’autre Olympique.

[IMG39629#L]Les Lyonnais sont revenus dans ce combat des chefs avec une grande solidarité. Comment ne pas saluer la performance de Clerc, avec 19 récupérations. Un travail de groupe, donnant du plaisir à ses supporters, bien présents. Et quel but de Govou, décidément, cette équipe lui porte chance. Coupet / Barthez ? On en fait toute une histoire de ce duel à distance… L’important, aujourd’hui - comme aiment bien le souligner les joueurs en fin de rencontre - était les trois points.

Sur le même thème