feminines / Finale Coupe de France

Une finale rêvée

Publié le 07 juin 2014 à 10:30 par OT

L'OL féminin et le PSG s'affrontent en finale de la Coupe de France ce samedi (20h55) à la MMArena du Mans.

Ce sont incontestablement les deux plus belles cylindrées françaises qui s'apprêtent à en découdre, à l'occasion de la 13ème finale de Coupe de France féminine. L'OL féminin, tout fraichement sacré Champion de France pour la 8ème saison consécutive, espère réaliser le doublé face à un adversaire qui s'annonce comme son principal concurrent lors des prochaines saisons.

Car si le PSG, et sa seule Coupe de France remportée en 2010, est encore loin d'avoir le palmarès de l'OL féminin, il construit depuis deux saisons une équipe susceptible de contrarier l'égémonie lyonnaise en France. Un effectif qui vise même l'Europe, et qui comptera dans ses rangs, la saison prochaine, la capitaine de l'équipe nationale de Suède et finaliste de la dernière Ligue des Champions avec Tyresö, Caroline Seger. Elle rejoindra sa compatriote Asslani et d'autres internationales reconnues comme Georges, Boulleau, Cruz, Bresonik, ou encore Heath...

La finale de samedi soir ne sera donc pas qu'une revanche de la victoire parisienne à Gerland (1-0), en janvier dernier. Elle ne sera pas non plus qu'une manière d'embellir la saison de l'une des deux grandes écuries françaises, qui ont vu leur parcours européen s'arrêter prématurément. Elle sera aussi, au moment où Patrice Lair s'apprête à effectuer son dernier tour de piste avec une équipe qu'il aura faite grandir durant quatre saisons, un message de ce que l'avenir peut offrir. Une confirmation que l'OL est toujours le maître incontesté du football féminn français, où la révélation que le PSG est déjà aussi grand qu'il en rêvait depuis plusieurs années.

Les Lyonnaises semblent encore être supérieures, de par leur qualité technique et leur expérience en commun. Mais Paris est devenu solide défensivement, et semble avoir appris à aborder ce genre de rendez-vous. Le combat promet donc d'être savoureux, samedi soir, à la MMArena du Mans. Et pour mériter de soulever le trophée aux alentours de 23h15, il faudra savoir faire chauffer le moteur plus vite, plus fort, et plus longtemps que son adversaire.

Sur le même thème