masculins / OL - Real Sociedad

Une image dans le match

Publié le 21 août 2013 à 13:33 par SC

On joue la 66èmeminute…Maxime Gonalons s’élève plus haut que tout le monde…

C’est la 66ème minute à Gerland, lorsque Henri Bedimo obtient un corner, sur son côté gauche. Le capitaine lyonnais s’élève plus haut que tout le monde. Inigo Martinez et Claudio Bravo sont tous deux battus. On se dit alors que Maxime Gonalons a fait le plus dur…mais sa reprise de la tête s’écrase sur la transversale. Cette action, qui aurait pu sourire aux Gones en se terminant dans la cage, est l’un des tournants du match.

Certes, l’OL était bien mal embarqué dans ce match, en étant déjà distancé de deux longueurs par la Real Sociedad. Certes, l’OL était dominé, techniquement et physiquement, dans tous les secteurs de jeu. Mais, réduire la marque au tableau d’affichage aurait peut-être pu apporter cet euphorie, donner ce supplément d’âme, permettant de se transcender et de transformer un calvaire en une toute autre fin de match…qui, qui sait, aurait pu voir les Lyonnais revenir au score.

Peu importe, il n’en sera pas ainsi. La reprise de la tête de Gonalons n’a pas trouvé les filets adverses. Et les Lyonnais ont quitté la pelouse de Gerland avec deux buts encaissés à domicile, deux buts si pénalisant pour la suite. Remonter deux buts lors d’un match retour de Ligue des Champions n’est pas chose aisée et est chose rarissime. Qui plus est dans un stade de San Sebastien où l’ambiance devrait être surchauffée…les quelques 4 000 spectateurs, qui ont fait le déplacement à Lyon, laissant un avant-goût de la ferveur basque qu’il y aura lors de la seconde manche. Bref, l’OL est condamné à l’exploit…

Sur le même thème