masculins / Le coin des filles

Une journée pour récupérer...

Publié le 10 août 2007 à 19:26 par MG

La Coupe d'Europe des féminines nécessite un encadrement pointu et un staff digne du prestige que porte cette compétition. Le club lyonnais, conscient des exigences, a permis à l'OL féminin de travailler dans les meilleures conditions.

En effet ce sont cette semaine sept paires de mains qui s'attachent à cocooner ces demoiselles : Farid Benstiti et Vincent Yé , le coach et son adjoint ; Nicolas Quinault le préparateur physique ; Michel Bourrat, l'administrateur ; Damien le préparateur des gardiennes, auxquels sont venus se greffer le kiné Yannick Millet et le doc Jean-Marcel Ferret.

En venant à Strumica avec le médecin champion du Monde qu'est Jean-Marcel Ferret (il faisait partie du staff de l'Equipe de France 98 avec Aymé Jacquet), la "team olympienne" a de quoi faire sensation !
D'ailleurs, déjà le club lyonnais s'est fait remarqué par son fairplay, puisque, outre le fait de n'avoir pris aucun carton jeudi, ni provoqué de grosses fautes, l'équipe médical a mis son savoir faire au service de deux ou trois adversaires blessées, pour leur faire au moins un diagnostic...

Pour l'ancien éducateur Jean-Marcel Ferret, c'est peut-être une nouvelle histoire de football qui commence...

"Pour moi, c'est un nouveau challenge, parce que dans le football j'ai à peu près tout fait. J'ai été joueur, éducateur de jeunes joueurs, de jeunes équipes, d'équipes séniors, j'ai été médecin d'équipes de niveaux différents à l'Olympique Lyonnais et en Equipe de France. Mais il me manquait les féminines. Et là je suis agréablement surpris par la qualité,bien-sûr footballistique, mais aussi par la qualité athlétique des féminines. Je crois que le football féminin est effectivement en train de faire sa mue."

Sur la nécessité de sa présence en Macédoine :
"l était naturel, étant donné qu'elles montent de niveau, qu'elles sont en coupe d'Europe, qu'on leur apporte une expérience supplémentaire."

Jean-Marcel Ferret ne se sent pas totalement dépaysé. Il a déjà accueilli en soin à Lyon quelques unes des filles. Les exigences sont les mêmes dit-il qu'avec des garçons, sauf qu'elles sont plus curieuses.

Sur la séance en piscine de ce matin :
"La piscine, c'est toujours intéressant parce que ça destresse les muscles. En plus c'est froid et dans l'ambiance chaude dans laquelle on dispute (38°C en moyenne) les matchs, c'est toujours intéressant de faire un peu d'hydrothérapie, de conjuguer le froid et un petit travail dans l'eau. C'est un travail très doux, de récupération, absolument profitable aux muscles, aux articulations aussi mais surtout aux muscles."

Ne nous le cachons pas, c'était aussi un agréable moment de détente psychique pour les lyonnaises. Certaines ont fait quelques longueurs, d'autres ont préféré le "plouf" des plongeons, et à plusieurs c'est plus rigolo !
La séance d'hydrothérapie terminée, qui n'a duré qu'une petite demi-heure, les filles ont rejoint le hall de leur étage d'hôtel pour effectuer toutes sortes d'étirements avec Yannick le kiné. Simone, dont la fesse droite est légèrement douloureuse, a profité ensuite d'un petit massage, ainsi que Elodie Thomis. La majorité des autres joueuses olympiennes s'étaient allongées sur la table du kiné hier au soir après dîner.
A midi aujourd'hui, le repas servi, les vingt joueuses ont dégusté les habituels poisson grillé, lentilles et flageolets que certaines agrémentent d'un fromage de chèvre chaud très salé.
Après la détente du matin, pas question de s'octroyer un quartier libre. Le groupe a de suite retrouvé ses valeurs sportives à 17h30 en partant pour l'entraînement. Demain samedi à 17h, sous un soleil que l'on annonce encore de plomb, Sonia Bompastor devra savoir remobiliser ses coéquipières pour un combat qu'il ne faudrait pas croire gagné d'avance...

OL - SKIPONJAT (Macédoine)
Stadium Mladost, strumica.
Samedi 11 août, 17h

Couleur des équipes :
OL : Maillot noir / short noir / chaussettes noires
Skiponjat : Maillot blanc / short blanc / chaussettes blanches
Sur le même thème