masculins / OL - Auxerre J-1

Une ouverture en forme d'interrogations

Publié le 04 août 2007 à 19:29 par R.B

L’OL repart en campagne pour un 7ème titre de champion de France de rang. Tout recommence dimanche face à un Auxerre au visage largement remanié. L’OL pour cette première sera privé de plusieurs titulaires dont Grégory Coupet…

Décidemment, il est dit que l’OL ne peut débuter une saison au grand complet. Quand ce ne sont pas les lendemains de grands rendez-vous internationaux, c’est le recrutement qui n’est pas terminé ou encore pire l’infirmerie qui affiche déjà un ou plusieurs patients ! L’infirmerie ou le couloir menant à la reprise sont plutôt encombrés de noms prestigieux : Coupet, Squillaci, Fred, Juninho, Belhadj ! Un couloir dont vient tout juste de sortir Grosso. En ajoutant les départs de Tiago, Abidal, Malouda, Berthod, Diarra… Houllier, Bergues ; les arrivées de Keita, Bodmer, Grosso, Belhadj… Perrin, Galtier ; la modification du système de jeu ; les incertitudes (Wiltord, Fred…)… le commun des mortels, fan de football, a le droit de se poser des questions sur le potentiel immédiat du sextuple champion de France à l’aube des 3 coups, même s’il a logiquement, et avec la manière, déjà soulevé 2 trophées (Peace Cup et Trophée des Champions).

Il faudra faire avec en attendant notamment que la scoumoune cesse et que les blessures cicatrisent. L’OL sait qu’il y a plusieurs façons de conquérir un titre. L’OL se doute aussi que ses concurrents sont de plus en plus avides de contestation. Sur la ligne de départ, celle donne un net regain de suspens.


Vercoutre, Hartock, Belhadj, Grosso, Cris, Müller, Réveillère, Clerc, Toulalan, Fabio Santos, Juninho, Källström, Bodmer, Ben Arfa, Govou, Keita, Benzema, Baros

Auxerre pointe son nouveau visage pour l’ouverture du championnat à Gerland. Les supporters lyonnais ayant perdu au passage l’habitude de démarrer à la maison depuis 7 saisons. Cet AJA de «l’après Guy Roux » ne semble pas avoir le même bagage que ses devancières. Est-ce juste une impression ? Benoît Pedretti a pris du galon ; Maoulida sera investi du rôle de fine gâchette ; le gaucher Lesage retrouve la L1 en souhaitant être aussi prolifique qu’avec Le Havre en L2 ; Kalhenberg va-t-il retrouver son importance de la saison 2004-2005 ? Que vont apporter Tamas et Marco Antonio ? Que d’incertitudes…

L’OL a déjà montré de fort belles choses dans son expression et ses résultats. Reste bien sûr à peaufiner les réglages, en trouvant par exemple la rigueur collective défensive nécessaire à ce fameux 4-4-2, en faisant preuve aussi de plus de réalisme. L’OL a frappé 104 fois vers la cage adverse entre la Peace Cup et le Trophée des Champions pour 8 buts seulement, malgré de très nombreuses occasions franches de but ! C’est insuffisant. Reste aussi à s’adapter à la dernière grosse tuile en date : l’absence de « Greg » pour 4 mois. Le gardien international était déjà en forme, oh combien décisif en Corée du Sud face à River Plate. Son talent, son peps, son aura… vont évidemment manquer. A Rémy Vercoutre de saisir sereinement le plus de ballons possibles… comme il l’avait fait la saison dernière lors de son premier intérim (5 rencontres) de préférence à la majorité de ses autres sorties qui ont suivi. Mis à part le changement de gardien, les 10 autres titulaires, dimanche soir, ne devraient pas être éloignés de ceux qui ont débuté face à Sochaux. Un premier match de championnat en forme d’interrogations. Un premier match que les Olympiens ont pris l’habitude de gagner depuis la saison 2004-2005, dans la foulée du Trophée des Champions. Il y a des habitudes dont on ne se lasse pas.
Sur le même thème