masculins / OL - Sochaux 0-2

Une soirée à oublier

Publié le 17 octobre 2009 à 20:59 par AG

Menés rapidement au score, les olympiens ont tout tenté pour revenir à la marque mais ont souvent bafouillé dans le dernier geste ou la dernière passe. Parfaitement organisés, les Sochaliens ont même corsé l'addition dans les dernière minutes de jeu.


[IMG50014#C]
Avec un coup d’envoi donné par l’acteur américain Clint Eastwood conjugué aux retours de Lisandro et de Bastos on s'attendait a voir les Lyonnais dégainer de toute part. Sous une fine pluie automnale, le scénario de cette rencontre face au FC Sochaux fut tout autre.

D'entrée de jeu, sur un ballon glissé en retrait, Teddy Richert était en difficulté et son dégagement échoua directement sur Faty qui fut tout prêt de marquer contre son camp. Quelques secondes plus tard, les Doubistes réagissaient par l’intermédiaire de Sverkos qui reprenait un centre de Martin venu de la gauche et manqua de peu le cadre. Malmenés, les olympiens concédèrent l’ouverture du score à la suite d’un corner. Jacques Faty profita d’un cafouillage dans les six mètres pour glisser le ballon dans le but d’Hugo Lloris (17e). Jérémy Toulalan gêna malencontreusement le portier lyonnais sur l'action. Les Rhodaniens se créaient une superbe occasion par Bafé Gomis mais celui-ci manqua le cadre pour quelques centimètres (20e). Sur une frappe lointaine, Maurice-Belay fit trembler Gerland mais sa tentative fila de peu à coté, bien accompagnée par le portier de l’OL (24e). Les joueurs de Claude Puel n’avaient pas pris le match dans le bon sens et commençaient à s’énerver. Bien lancé en profondeur, Gomis temporisa trop longtemps avant de tirer et sa tentative fila hors du cadre (34e). Lisandro tenta sa chance de 20 mètres mais là encore le cadre se déroba (38e). En fin de première période les olympiens bénéficiaient de quelques largesse des Sochaliens mais manquaient de lucidité dans le dernier geste et la dernière passe. L’arbitre siffla la pause sur ce désavantage d’un but contre les Lyonnais.

Au retour des vestiaires, Claude Puel lança Miré Pjanic à la place de Chelito Delgado. Justement, sur un bon centre de Bastos, Pjanic contrôla de la poitrine avant de reprendre le ballon qui longea le but avant de sortir en six mètres (50e). Sur un centre de Bastos, Lisandro fut retenu par Faty en pleine surface mais Monsieur Thual fit signe de jouer. Michel Bastos tenta un tir lointain afin de réveiller ses partenaires mais la tentative du Brésilien se dirigea au-dessus du but (65e).Désireux de forcer le destin, le coach olympien lança Tafer et Ederson pour remplacer Makoun et Lisandro Lopez (70e). Sur un centre au cordeau de Tafer qui prit Richert à contrepied, il manqua quelques millimètres à Bafé Gomis pour propulser le cuir au fond des filets. Sur une énorme montée de Jérémy Toulalan, Bastos plaça un extérieur du pied sur le poteau de Richert (76e). A ce moment là, on se disait que les Lyonnais pouvaient jouer toute la nuit sans marquer un but… Ce que Gerland redoutait arriva. Sur un contre assassin, Mikari fila sur la gauche et servi Privat qui, en position de hors-jeu au début de l'action, fusilla Lloris et doubla la mise (89e). Ce second but était dur à encaisser pour les olympiens qui avaient poussé toute la seconde période.

Cris et ses coéquipiers profitent malgré tout de la défaite de Bordeaux pour conserver leur fauteuil de leader. En revanche, espérons que cette défaite à Gerland n’entame pas le moral des Lyonnais avant d’aller défier Liverpool à Anfield.
[IMG50014#C]
Sur le même thème