feminines / D1 féminine

Une soirée de gala

Publié le 02 mars 2013 à 09:02 par OT

L’OL féminin accueille le PSG ce soir à Gerland (20h55), dans le choc au sommet de la D1 féminine.

C’est le genre d’affiche à laquelle on aimerait assister tous les week-ends en D1 féminine. Ce soir, dans un Stade de Gerland qui pourrait accueillir près de 8 000 spectateurs, l’OL féminin reçoit le PSG. Un duel au sommet entre les deux meilleures équipes de ce début d’exercice. Au coup d’envoi, les Lyonnaises auront trois points d’avance, un match de retard, et une différence de buts largement supérieure. Une nouvelle victoire permettrait donc d’écarter définitivement la concurrence, et de s’envoler vers un septième sacre hexagonal consécutif : « Jusqu’à présent, on a fait le boulot en se mettant dans les meilleures conditions, à nous de ne pas tout gâcher et de faire un bon résultat », explique Patrice Lair.

En face, le PSG tentera de bousculer la hiérarchie et de relancer ce championnat promis à l’OL. Les joueuses de Farid Benstiti devront pour cela prouver qu’elles ont progressé depuis le match aller remporté 1-0 par les Championnes d’Europe : « Il faudra qu'on soit très disciplinés au niveau de l'organisation, d'abord défensivement, mais aussi pour bien préparer nos attaques. Il me semble que quelques joueuses avaient un peu le frein à main au match aller, mais c'est assez normal puisque certaines venaient d'arriver au club », a confié l’ancien coach lyonnais au site internet footdelles.com.

Paris sera forcé de montrer d’avantage de velléités offensives, et cela pourrait faire le jeu des attaquantes lyonnaises à un moment ou à un autre de la partie. Si Laëtitia Tonazzi manquera ce rendez-vous à cause d’une entorse à la cheville, Lotta Schelin, Elodie Thomis, Eugénie Le Sommer, ou encore Lara Dickenmann ne rateront pas l’occasion d’avaler les espaces dès que l’occasion se présentera, face à une défense parisienne orpheline de sa patronne allemande Annike Krahn. Mais avant de mettre les fusées sur orbite, l’OL devra remporter la bataille du milieu, où les débats promettent d’être engagés. Car avec Farid Benstiti, les deux anciennes Lyonnaises Aurélie Kaci et surtout Shirley Cruz effectueront leur grand retour à Gerland, avec une envie certaine.

Cette rencontre pleine d’enjeux et d’émotions sera aussi celle de la promotion de la femme et du football féminin. Car ce match comptant pour la 19e journée de D1 a été avancé à ce samedi par son diffuseur France 4, pour ouvrir la semaine de la femme.

Sur le même thème