masculins / Juventus - OL

Une sortie avec les honneurs

Publié le 10 avril 2014 à 23:24 par SC

L’OL a été éliminé suite à sa défaite 2 à 1 à Turin. Très vites menés, les Lyonnais auront ensuite fait jeu égal avec la Juve pendant un peu plus d’une heure et seront revenus à hauteur. Puis, un coup du sort aura eu raison des espoirs olympiens lors d’une cruelle 70ème minute. Dommage…

 Et si les Lyonnais avaient été trop vite enterrés ? Au coup de sifflet final du match aller et du revers sur le plus petit des scores à Gerland, pas grand-monde ne donnait cher de leur peau. Pourtant, plus le déplacement périlleux à Turin s’était rapproché, plus l’exploit semblait possible. La montagne à renverser s’était certes encore un peu plus solidifiée, mais l’ambition et la détermination lyonnaise de marquer l’histoire s’étaient décuplées. Un supplément d’âme pour aller puiser dans des ressources profondes. Pour ce retour, Koné avait été préféré à Bisevac et Briand accompagnait Lacazette sur le front de l’attaque.

La peur lyonnaise…

28 secondes…c’est le temps qu’il faut à la Juve pour semer la première panique dans la surface. Deux minutes plus tard, Tevez allume la première mèche avec une frappe enroulée qui flirte avec la lucarne. Les Bianconeri ont décidé de mettre une forte pression d’emblée. Sur coup-franc, la précision diabolique de Pirlo concrétise le début tonitruant des siens. Deux buts doivent être désormais marqués…les plans lyonnais ont été bouleversés après 4 minutes. Les assauts continuent de déferler sur la défense. Tous les vents sont contraires en ce début de match…la frappe de Malbranque est contrée par la main de Bonucci, l’arbitre aurait dû indiquer le point de pénalty.

…puis le doute turinois

 Les Lyonnais peuvent enfin mettre le pied sur le ballon. Lacazette joue un corner en retrait sur Mvuemba, qui centre pour la tête de Briand. Le cuir heurte le poteau…avant de rentrer. L’OL n’est plus qu’à un but de la qualification. Tous les espoirs sont de nouveau permis. La Juve n’est plus aussi précise et tranchante. Après un festival en solo, Lacazette centre en retrait. Le coup de boutoir de Gonalons est détourné par Buffon. L’OL est beaucoup mieux et le doute semble s’être installé dans les têtes turinoises. Après avoir eu chacune leur période, aucune des deux équipes ne parvient à se mettre en situation…et ce jusqu’à la fin de la première période.

La chance les fuit

 Après une reprise en douceur, la Juve accélère…Tevez est à quelques centimètres de pousser le ballon dans la cage. L’orage, certes moins violent, est cette fois-ci passé sans grabuge. Tevez avait bien marqué, mais l’arbitre a signalé une position de hors-jeu bien réelle. Et si la roue avait enfin tournée ? Non…le sort s’est encore acharné. Après un coup-franc de Mvuemba repoussés par Buffon, la Juve mène le contre. Marchisio frappe de loin, Umtiti contre…et trompe son propre gardien.

La Juventus gère

Deux buts sont désormais nécessaires…mission quasi-impossible, alors que les Bianconeri monopolisent le cuir. La réaction est timide, à l’image des frappes lointaines de l’OL…celle ratée de Ferri et celle molle de Gomis. Les Lyonnais ne semblent plus en capacité de se relancer une nouvelle fois. Mais, comme à leur habitude, ils ne se découragent pas, malgré que le temps réglementaire se rapproche de son terme. Giovinco manque sa reprise. Sans conséquence pour la Juve qui se qualifie pour les demies aux dépends de Lyonnais, qui peuvent être fiers de leur prestation.

...


Feuille de match

Juventus Turin 2 – 1 Olympique Lyonnais (Mi-temps : 1 -1)

Turin, Juventus Stadium.

Arbitre : Undiano Mallenco.

L’équipe turinoise : Buffon, Caceres, Bonucci, Chiellini, Isla, Vidal (Pogba 75’), Pirlo, Marchisio, Asamoah, Tevez (Giovinco 77’), Vucinic (Llorente 59’). Entraîneur : Antonio Conte.

L’équipe lyonnaise : A.Lopes, Tolisso, B.Koné, Umtiti, Bedimo, Gonalons, Ferri, Malbranque (Danic 76’), Mvuemba, Lacazette (Gomis 71’), Briand (N’Jie 71’). Entraîneur : Rémi Garde.

Buts : pour Turin, Pirlo (4’), Marchisio (70’). Pour l’OL, Briand (18’).

Avertissements : pour Turin, Bonucci (46’). Pour l’OL, Umtiti (84’), Gonalons (89’).

...
Sur le même thème