masculins / Le Mans 0 - OL 1

Une victoire maitrisée

Publié le 02 décembre 2006 à 20:05 par SR

« Maintien assuré » affirmait Gérard Houllier, qui, après avoir passé la barre des 40 points la semaine dernière, vient de renverser une bien belle performance. En effet, le PSG version 85 avait aligné 13 victoires et 3 nuls lors des 16 premières journées.

Une prouesse réalisée par…Gérard Houllier.
Aujourd’hui, en match avancé de la 16ème journée, le coach Olympien bat « son » record contre Le Mans. Avec 43 points en 16 journées (14 victoires, un nul et une défaite), le record du coach est aussi celui « des joueurs » dixit l’entraîneur tout juste récompensé du trophée le « Coup du coach ».

L’histoire entre les 2 clubs est courte et penche en faveur des lyonnais. Les Gones comptabilisent aujourd’hui 3 victoires pour autant de matchs joués au stade Léon Bollée où les Manceaux restaient sur 6 matchs nuls consécutifs. De l’autre côté de la balance, l’OL affiche maintenant un fabuleux bilan de 8 victoires sur 9 déplacements.

« Pas froid aux yeux »… ou plutôt sans « rien à perdre », le MUC72, réputé être une équipe joueuse, éprouvait beaucoup de mal à inquiéter Grégory Coupet.
Romaric prenait sa chance mais ne trouvait pas le cadre pour l’unique frappe mancelle de la première période en raison d’une riche activité de Cris et Squillaci. Une prestation de chefs, dans la continuité de leurs dernières rencontres et des 180 minutes de championnat sans encaisser le moindre but. Leurs homologues Sarthois, eux, n’avaient pas chômé non plus. Cerdan et Basa contenaient tant bien que mal les offensives Lyonnaises. Wiltord (10’ ; 15’ ; 29’) et Malouda (27’) leurs donnaient bien du fil à retordre. Le premier manquait presque l’immanquable et ne parvenait à cadrer le centre parfait d’Eric Abidal au 5 mètres 50 ; ou trouvait Pelé sur son chemin, le second ne cadrait pas non plus sa tentative à l’entrée de la surface adverse.

La fin de la première période s’animait quand Pelé, rétabli de sa fracture à l’orteil, se mettait à briller devant John Carew. Un contrôle orienté suivi d’une frappe sur une passe astucieuse de Tiago puis d’une tête croisée sur un coup de pied de coin de Juninho, le géant Norv©gien faisait de Pelé le héros de cette première mi-temps. Coup sur coup, le portier manceau rassurait les siens de 2 parades exceptionnelles.

Nino confirmait sa bonne entame malgré son manque de réussite en 1ère mi-temps. Ses efforts étaient enfin récompensés lorsque Juninho envoyait un nouveau coup de pied arrêté dans la surface locale. La tête décroisée de l’attaquant lyonnais, positionné à la pointe de l’attaque depuis la sortie de John Carew pour l’entrée de Govou une poignée de secondes plus tôt, laissait Pelé impuissant (57’ ; 0-1).
Teigneux et accrocheur, les Sarthois n’abdiquaient pas mais un bon Grégory Coupet anéantissait les intentions de Bangoura (64’), Graphite (61’) et Sessegnon (87’)

L’Olympique Lyonnais inflige au Mans sa première défaite de la saison au Stade Léon Bollée et prend provisoirement 17 points d’avance sur ses dauphins (Lille, Lens et Sochaux). Une avance considérable, plus grande que l’écart qui séparait Lyon de Bordeaux (2ème) la saison dernière après 38 journées. Chapeau Messieurs !
Sur le même thème