masculins / OL 2 - Monaco 1

Une vitamine nommée Fred

Publié le 10 septembre 2005 à 19:39 par SR

Mettons de côté la Ligue des Champions le temps de cette 6ème journée de Ligue 1 ! Soyons patient et oublions le <b>Real De Madrid</b> et ses galactiques ; oublions les <b>bleus </b>et la qualification au mondial quelques instants.

Restons concentré et fixé sur l'objectif du jour et ce premier « col à franchir » pour reprendre les mots de Gérard Houllier. Le Rocher n'est pas une mince affaire et après l'épisode 'Equipe de France', on peut dire que les choses sérieuses commencent pour l'Olympique Lyonnais. L'AS-Monaco, partenaire particulier de l'OL ces dernières saisons, n'est pas au beau fixe. Souci de recrutement ? De résultat ? Ou d'infirmerie ? Chevanton, Roma, Plasil et Adebayor soignent leurs maux tandis que Evra est suspendu après avoir vu rouge contre Auxerre. En Bref, mis à part ces quelques griefs, Monaco est investi d'une « opération séduction ».
Il en est de même pour les Lyonnais. Pas toujours séduisant mais les chiffres sont rassurant : 4 victoires et un nul. Il n'y pas de quoi se plaindre même si, pour le spectacle... on aimerait le beurre et l'argent du beurre.

Question duels, il va y en avoir dans cette affiche : Cris ne retrouve pas son enquiquineur préféré de la saison dernière Adebayor (problème de dos) mais Gigliotti.
La défense lyonnaise sera confrontée à Kapo, Meriem et Maoulida derrière leur jeune attaquant alors que Squillaci et Givet découvre un nouveau compagnon de jeu nommé Fred. Au milieu Tiago fait ses premiers pas à Gerland aux côtés de Juninho et d'un Djila à la coiffure 'newlook'.
Deschamps embrasse son vieux pote Carew à la sortie des vestiaires pendant que les 22 acteurs entrent sur la pelouse de Gerland orné d'un immense drapeau brésilien conçu par le Kop Virage Nord : bienvenu chez toi Fred !

Le Brésilien ne tarde pas. A peine 10 jours de présence en France; à peine quelques minutes de jeu et Fred ouvre le score sur une remise de Govou. Sur son premier ballon de la rencontre, sur sa première touche de balle, Fred inscrit son premier but dans le championnat français (5'). Le Brésilien peut lever la tête pour remercier le ciel avant de saluer les supporters lyonnais. Par la suite, le jeu se durcit et l'arbitre de la rencontre, Mr Piccirillo, ne siffle que dans un sens en ce début de rencontre. 8', 10', 11', 15' : les coups francs se multiplient au grand plaisir des Monégasques.
18ème minute, enfin un coup franc en faveur des Olympiens. Juninho, qui n'a encore jamais battu un gardien monégasque prend sa chance des 30 mètres sans conclure. Un contre signé Govou fini dans les pied de Ben Arfa qui allume les gants de Warmuz de l'extérieur du pied gauche (21'). Les fautes n'arrêtent pas, Givet (29') et Cris (33') en font les frais. Le premier, blessé, est remplacé par Cubilier. Le second sort sur civière et cède ainsi sa place à Diatta. Diagnostic: contusion du ligament interne pour le gendarme. Avant cela, Jérémy Berthod avait pris du jaune pour avoir retenu Maicon. Ben Arfa brille en passant 4 adversaires avant de servir Juninho sur sa gauche. Au 6 mètres, sur le centre de "Juni", Fred est contré in-extremis (29').
A la demi-heure de jeu, l'arbitre siffle le 11ème coup franc en faveur des Monégasques, c'est dire la densité du jeu. Pas beaucoup de tirs dans cette première période, 4 au total, 1 pour l'ASM, 3 pour Lyon. La rencontre s'équilibre, sans trop de rythme et beaucoup de fautes dans le dernier quart d'heure. Le ballon va et vient de chaque côté du terrain. Kapo, aidé par l'arbitre, parvient à tenter sa chance de loin sans réussite (44'). Maoulida (45') puis Berthod (45') feront de même mais leurs frappes passeront au dessus. 28 fautes ont été commises en première période ! On espère que cela va se calmer au retour des vestiaires.

Malheureusement, Squillaci, en retard sur Fred, nous donne l'impression que cela repart sur les mêmes bases que la première mi-temps. Et pour ne pas changer le scénario, c'est Fred qui fait impression. D'abord sur un centre de Govou où la tête dévissée du Brésilien arrive dans les pieds de Ben Arfa au coin de corner. Le centre millimétré du jeune gaucher est détourné par Fred, qui fusille une nouvelle fois Warmuz après 5 minutes de jeu en seconde période. Bon anniversaire « Gus » qui avait encaissé un coup franc de Juninho il y a maintenant 3 ans jour pour jour.
Alors que Kapo est invité par l'arbitre à rejoindre les vestiaires plus tôt que prévu pour un second carton jaune récolté, Cris revient s'installer sur le banc pour le « show » lyonnais (58') . Réveillère conclut une superbe action collective d'une frappe puissante au dessus de la cage (58'). Tiago est contré au 16 mètres (63'), Ben Arfa ne parvint pas à feinter Warmuz (68'), le lob de Tiago non plus (69').
Les fautes se font plus rares, les occasions Monégasques aussi. Fred, ovationné par Gerland, cède sa place à Pierre-Alain Frau (74'). Auparavant, Malouda avait remplacé Juninho (66').

Alors que le jeu penchait en faveur des Gones, Gigliotti (78') sonne la riposte sur coup franc. La balle contrée par le mur trompe Coupet qui encaisse son premier but à Gerland. Deschamps apporte à nouveau du sang frais en remplaçant Sorlin par Zikos (82'). Le jeu s'est ralenti... Les jambes deviennent lourdes. Malouda, plein de fraîcheur, en profite pour glisser un ballon à Frau qui se jette sans réussite (86'). Govou une première fois de volée (87'), puis une seconde fois à la lutte avec Squillaci (90') n'aura pas non plus la réussite escomptée. Le banc Monégasque tremble jusqu'au bout et se révolte quand Gigliotti chute dans la surface (90') mais cela ne fait que leur compliquer les choses. En effet, l'arbitre se fait respecter en sortant un carton jaune pour Maicon (90') avant de siffler la fin de la rencontre.

Les Monégasques n'ont pas trouvé de solution à leurs problèmes; les Lyonnais se contentent des points sans vraiment y mettre la manière. La prestation des nouvelles recrues? Tiago et Fred dans un registre différent ont déjà montré toutes leurs qualités. Gerland aura souffert durant ces 90 minutes, mais « oh » que ces 16 points au classement font du bien, synonymes de vitamine pour tous ces cols à franchir dont le fameux Real Madrid dès mardi soir!


La feuille de match
LYON, 10 sept 2005 - 6e journée de ligue 1
A Lyon (Stade de Gerland): Lyon bat Monaco 2 à 1 (1-0)
Terrain: bon ; Temps: humide ; Spectateurs: 39.043 ; Arbitre: H. Piccirillo

Buts:
Lyon: Fred (5, 49)
Monaco: Gigliotti (79)

Cartons : Lyon: Berthod (25)
Monaco : Kapo (34,56'), Gigliotti (42), Maicon (90+3)

Les équipes:
Lyon: Coupet - Réveillère, Cris (Diatta 35), Caçapa (cap), Berthod - Tiago, M. Diarra, Juninho (Malouda 67) - Govou, Ben Arfa - Fred (Frau 75)

Monaco: Warmuz - Maicon, Squillaci, Modesto, Givet (cap) (Cubilier 29) - Maoulida (Maurice-Belay 63), Sorlin (Zikos 82), Mériem, Bernardi, Kapo - Gigliotti
Sur le même thème